Image de couverture (Intermédialités, Numéro 33, printemps 2019)
  • Éditeur québécois

Ce numéro spécial d’Intermédialités/Intermediality se penche sur les rapports qu’entretiennent les médias, le temps, et les différentes formes d’expression artistiques et culturelles. Notre réflexion part d’un point élémentaire : toute forme de communication médiée peut être entendue en termes d’espace et de temps. Qu’il s’agisse d’un contenu culturel donné, de la capacité qu’ont nos appareils d’arrêter le temps ou de le remonter, ou de la variété de développements liés à la culture digitale que nous avons pu concevoir, tout est intimement lié aux notions de temps. Avec les chaînes d’information en continu ou l’obsolescence programmée en tête, nous avons l’idée que le temps est restitué à la fois par et à travers les technologies médiatiques. Les contributions à ce numéro s’intéressent donc à un thème de recherche aussi vieux qu’excitant, mêlant la philosophie et les études médiatiques et cinématographiques à des travaux portant sur l’histoire, la géographie, les études sur les femmes et le genre, ainsi que le vaste domaine des études environnementales et écologiques. En réponse à deux articles proposés, un dossier spécial portant sur le travail du William Basinski, comportant une entrevue avec l’artiste, vient poser la relation entre les médias et la restitution du temps au coeur d’une pratique musicale.