Subir la victoire

Essor et chute de l'intelligentsia libérale en Russie (1987-1993)

Livre numérique

Subir la victoire
  • Éditeur québécois

Cet ouvrage propose une plongée dans le formidable bouillonnement intellectuel et civique de la Russie à l'époque de la pérestroïka et de la fin de la guerre froide, alors que les libéraux soviétiques mettent le pays sur la voie de la démocratisation. Il témoigne du tragique paradoxe de ces individus qui, en choisissant de soutenir la concentration des pouvoirs dans les mains d'un réformateur éclairé, ont eux-même contribué à miner leur projet politique. Sans tomber dans les théories du complot ou la dénonciation d'un quelconque atavisme russe, l'auteur replace l'histoire dans la perspective morale de ces libéraux, pour qui l'établissement de la démocratie requiert l'inculcation de valeurs particulières. Dans une brillante analyse croisée entre science politique et philosophie, il présente la pensée d'un groupe d'intellectuels soviétiques particulièrement influents et les débats qu'ils ont entretenus avec leurs homologues libéraux et leurs adversaires nationalistes et communistes. Ce faisant, l'ouvrage apporte un éclairage neuf sur la genèse intellectuelle et politique de la Russie contemporaine et sur l'échec de sa transition démocratique.

Table des matières

Table des matières
Subir la victoire 1
Translittération 7
Introduction 9
Du triomphalisme à la désillusion 12
Sortir de la guerre froide 17
Une interprétation de la pensée politique 18
Corpus 23
Chapitre 1. L’enjeu moral de la perestroïka 27
Un sentiment de déliquescence 28
La doctrine morale du marxisme-léninisme 30
Les promesses de la modernité soviétique 34
Perestroïka et campagnes de moralisation 41
La critique nationaliste 46
Nationalistes conservateurs et nationalistes libéraux 47
Les intellectuels nationalistes et la perestroïka 50
Chapitre 2. Un moralisme libéral en URSS 53
Les héritiers du socialisme humaniste 54
La mélancolie du progrès naturel 56
La naturalisation des idéaux socialistes 58
Le sens du système 63
La critique du «système administratif de commandement» 68
La particularité du libéralisme soviétique 72
Chapitre 3. Opinions et vérité 77
Démocratisation et consolidation 77
Pluralisme politique et monisme moral 81
La tyrannie du discours de vérité 88
Ne jamais transiger sur les principes : l’affaire Andreïeva 90
Tout ce qui n’est pas blanc est noir: le refus des demi-vérités 95
Espoirs d’autocensure 102
Chapitre 4. À reculons vers l’opposition (1989) 105
Le passage à l’opposition 105
Sakharov et la question du pouvoir 109
La réforme politique gorbatchévienne 116
La Tribune de Moscou: une opposition à vocation consultative 119
La campagne électorale et la première session du Congrès 123
Le Groupe interrégional de députés 135
L’opposition comme testament politique 145
Opposition au système et opposition au pouvoir 148
Chapitre 5. Modernisation et main de fer 153
Kliamkine: la vie contre les idéaux 157
Migranian et la technocratie à l’occidentale 171
La démocratie comme fabrication, la démocratie comme libération 187
Chapitre 6. Le dilemme du mouvement démocratique (1990-1993) 193
Les deux virages idéologiques de 1990 195
Le mouvement démocratique et réformateur en 1991 201
Deux voies de perdition 206
Dénouement: la main de fer libérale 212
Consolidation et marginalisation 223
Chapitre 7. Projets oubliés d’opposition démocratique 227
Bourtine et l’opposition morale 230
Batkine et l’opposition pragmatique 237
Au-delà de la dichotomie pragmatisme-idéalisme 249
Conclusion 253
Les conditions morales de la fondation de la liberté 255
Bibliographie 263
Sources 263
Références sur la Russie soviétique et postsoviétique 272
Références de science politique et de philosophie politique 276
Table des matières 279