Récits inachevés
  • Éditeur québécois

Qu’il s’agisse de récits de malades, de témoignages, d’histoire familiale orale, qu’il s’agisse de discours tenus sur autrui, d’indices d’émotion ou de représentations de la folie : comment analyser des traces de vie singulières ? Que révèlent-elles sur les liens de pouvoir ou de résistance ? Quel point de vue adopter pour en faire une analyse from the bottom up (au ras du sol) malgré les défis que posent les discours et la position sociale des acteurs concernés ?

Que dire et quoi écrire sur des personnes qui laissent peu de traces ou qui, lorsqu’elles en laissent, les inscrivent souvent en marge des normes ? Voilà les questions que les auteurs de ce collectif se sont posées.

Pour y répondre, plusieurs méthodes sont explorées : analyse documentaire, ethnométhodologie, narration sociologique, histoire orale/ entretiens/témoignages, théorisation ancrée.

À ces questions de méthode s’ajoutent les questions éthiques et les enjeux épistémologiques, à savoir si l’écriture universitaire et les prétentions objectivisantes en recherche rendent bien compte de la voix des personnes qui s’écrivent, se disent ou sont décrites par autrui.

Ce collectif, qui réunit des textes de chercheurs renommés et spécialisés dans des champs de recherche inhabituels en sciences sociales, permettra aux étudiants de réfléchir de manière critique sur les articles scientifiques; leur perspective et méthode en tant que jeunes chercheurs; et la réflexion sur l’usage et les répercussions des mots écrits par les intervenants sur autrui.

Table des matières

Table des matières
Couverture 1
Titre de page 4
Droits d'auteur 5
Table des matières 6
Introduction 8
Chapitre 1: Archives mineureset sociologie narrative 20
Chapitre 2: Pour une improbable méthode Et si par hasard on se retrouvait dans des cartons : histoire familiale orale, archives et autres écrits 32
Chapitre 3: Les dérives épistémologiquesd’une criminologue péruvienneau Congo 70
Chapitre 4: Convergences et diversité Une interprétation collective des pratiques etusages du témoignage par des communautés sexuelles 92
Chapitre 5: Quand les sources traditionnellesne répondent pas… De quelques stratégies pour brosser un portrait sociohistorique de la déshospitalisation en santé mentaledans le Nord ontarien (1950-2010) 122
Chapitre 6: Travailler « la matière-émotion ». Une approche microhistorienne 146
Chapitre 7: Peut-on prendre les récits de maladesau pied de la lettre ? L’exemple des courriers de patients adressés au Dr Tissot 162
Chapitre 8: L’Histoire en délires Usages des écrits délirants dans la pratique historienne 184
Chapitre 9: Faire parler la mort volontaire Enjeux épistémologique, méthodologique et éthique 208
Conclusion – Ce qui reste. Usages des archives 226