Aucun mot n'est tenu au miracle

Livre numérique

Image de couverture (Aucun mot n'est tenu au miracle)
  • Éditeur québécois

Il y a la mort des uns et son impact sur ceux qui restent. Dans Aucun mot n’est tenu au miracle, la voix narrative qui s’élève ne cherche pas à explorer un thème, à relater une histoire ou à rétablir le fil de la mémoire. Elle recueille de petites éternités de lieux, de désir, de langage, de moments qui échappent au temps. On pourrait dire de ces moments qu’ils constituent de petites archives du «vivant». Les mots reviennent en force pour s’écrire en marge du corps et en marge de la mort. Les poèmes eux-mêmes semblent prêts à s’envoler, à quitter tout ce qui pourrait autrement les retenir.
Ils habitent en quelque sorte cette fragile et délicate frontière qui sépare ce qui a été de ce qui ne saurait s’effacer. L’écriture répond
ici au désir sauvage de laisser les images et les mots repeupler le fragile territoire de vivre.