Politique et Sociétés. Vol. 36 No. 2,  2017
  • Éditeur québécois

La sélection des candidats par les partis politiques est un moment clé du processus politique dans tout régime démocratique. Elle constitue une des fonctions centrales des partis politiques, fonction qui opère comme un filtre entre les citoyens-électeurs, d’un côté, et le personnel politique exécutif ou législatif, de l’autre. La fonction de sélection du personnel politique des partis trouve donc à s’exprimer le plus concrètement dans cette opération délicate qu’est la désignation des candidats aux élections, que ce soit suivant une procédure d’investiture dans un scrutin uninominal ou la constitution de listes dans des scrutins proportionnels. La façon dont s’opère la sélection des candidats dans les partis politiques a connu, ces dernières années, des changements importants ; en particulier, elle a été soumise à un mouvement de démocratisation caractérisé par une implication accrue des adhérents, des sympathisants et, même, des électeurs de ces partis. Ce sont les conséquences de ces évolutions que les contributions réunies dans ce dossier se proposent d’interroger de manière comparative. Dans les pages qui suivent, nous commençons par un survol rapide des travaux sur la sélection des candidats, pour discuter ensuite les effets ambigus de la démocratisation des procédures de sélection ; puis nous approfondissons plus spécialement la question au coeur de ce numéro, à savoir le lien entre sélection et représentation.