L'Usage du vide. Essai sur l’intelligence de l’action, de l’Europe à la Chine

Livre numérique

L'Usage du vide. Essai sur l’intelligence de l’action, de l’Europe à la Chine

Il semble que les états les plus désirables, à l’image du sommeil, ne puissent survenir qu’à condition de n’être pas recherchés, le simple fait de les convoiter pouvant suffire à les mettre en déroute. Or ce paradoxe de l’action volontaire, mal élucidé et jamais résolu dans la philosophie occidentale, est au centre de la pensée taoïste. L’auteur explore dans cette double lumière, à partir de diverses sphères d’expérience, de la pratique d’un sport à la création artistique, de la recherche du sommeil à la remémoration d’un nom oublié, ou encore de la séduction amoureuse à l’invention mathématique, les mécanismes de ces états qui se dérobent à toute tentative de les faire advenir de façon délibérée. Une telle approche, qui requiert une observation patiente des dynamiques du corps et des différents registres de conscience, permet de comprendre pour quelles raisons, et au terme de quelles expériences, les penseurs taoïstes de l’antiquité chinoise ont formulé les concepts si déroutants de non-agir ou de vide. Elle permet par la même occasion de démonter les erreurs et les leurres sur le pouvoir et la volonté qui sont à la base des représentations occidentales de l’action efficace.
Mobilisant, sans les opposer, les ressources de la pensée chinoise et de la pensée européenne, l’ouvrage apporte ainsi une contribution originale à l’intelligence de l’action.

Table des matières

Table des matières
Couverture 1
Titre 5
Copyright 6
Introduction : Ces états qu'on ne saurait vouloir 7
Note sur le Tchouang-tseu 31
I. Celui qui veut ne peut pas. Celui qui peut ne veut pas 35
Le test des goélands 35
L'aporie du disciple 39
À la recherche du nom perdu 42
La négation qui n'est ni oui ni non 45
II. Charisme, vertu et majesté. De l'erreur de vouloir plaire 59
La recherche de la Grandeur en politique 61
Tocqueville, la tentation de l'arène et du jeu 63
Conseils aux Princes qui veulent régir le monde 66
III. Le vide et le vouloir 79
Prodigue du Palais-du-Nord et la mystique du crowdfunding 79
La vaine quête du vide 84
L'ascèse du charpentier Ts'ing 89
La genèse de l'invention mathématique 96
IV. Tensions et intentions 103
L'or qui fait trembler la main de l'archer 103
Deux idiots sur le gril 108
Sommation aux insomniaques 113
L'entraînement intérieur 121
V. Changer de corps. Du bon usage de la posture et de l'imposture 127
La recherche de la démarche gracieuse et la rep-tation déconfite des bouseux de Chou-ling 129
Un exemple d'injonction impossible : « Tiens-toi droit ! » 138
De la nécessaire rééducation du corps comme propédeutique au bonheur 145
VI. Du danger de viser, du méfait de nommer 149
Les bienfaits du manque de concentration. Glenn Gould et l'art d'ébruiter 157
Ignore-toi toi-même 162
La quête factice du vrai en littérature 167
VII. Ascèse du vouloir et deuil du moi. La réclusion de l'empereur Jaune 175
Le sermon sur la montagne 179
Un manifeste d'écologie taoïste ? 185
Les obsèques du Yang 188
Les prescriptions de l'immortel 194
Le pseudo-désintérêt 196
La structure temporelle de l'expérience 204
VIII. Simulation et dissimulation. Quand donner le change permet de changer la donne 215
Rites et bienséances : le rempart de l'habitude 221
Des vertus altruistes de la dissimulation 230
L'instruction à revers du maître taoïste 232
Épilogue 243
Remerciements 265
Table des matières 267
Présentation 271
Achevé de numériser 272