L'Inconvénient. No. 76, Printemps 2019
  • Éditeur québécois

L’art doit-il être moral ? Le numéro du printemps de la revue L’Inconvénient s’interroge sur la moralité de l’art à l’ère de ce qu’elle nomme : la censure victimaire, où représentation rime trop souvent dans la tête des gens avec promotion d’idées jugées inacceptables. « La représentation ne suppose pas l’adhésion. Montrer, ce n’est pas approuver ni préconiser. » (extrait de l’introduction). À la suite des affaires SLAV et Kanata, entre autres, le débat — qu’on croyait réglé — a récemment refait surface. L’art doit-il se soumettre à certaines injonctions morales ? Peut-il s’affranchir absolument de ces dernières ? Également au sommaire, un portrait du peintre Mark Stebbins, la quatrième partie de Jazz et condition noire aux États-Unis par Stanley Péan, des recensions d’ouvrages récemment parus et une réflexion sur l’amoralité de certaines personnes et les conséquences qui en découlent à travers deux séries télé : The Little Drummer Girl et Patrick Melrose.