Hérésies: une construction d'identités religieuses

Histoire des religions

Livre numérique

Hérésies: une construction d'identités religieuses

Dans ces différentes contributions se dessinent les représentations qui habitent les auteurs de discours sur l’hérésie et les hérétiques, discours généralement sous-tendus par une revendication à l’orthodoxie.Parmi toutes ces formes de dissensions, les études qui composent ce volume s’intéressent à l’hérésie. L’hérésie se caractérise par sa relativité. Nul ne se revendique hérétique, sinon par provocation.Cet ouvrage sur la religion rassemble différentes études et tente de répondre aux questions entourant le phénomène de l'hérésie, qui apparait avec davantage de clarté grâce à l'analyse des discours qui l’utilisent.EXTRAITLa thématique de l’hérésie s’inscrit donc très précisément dans les questions de recherche sur l’altérité religieuse. À travers l’accusation d’hérésie, une image de l’autre se construit, une communauté se constitue, parfois fictive et toujours connotée négativement. En retour, la communauté qui se proclame orthodoxe se définit comme telle en fixant les limites au-delà desquelles non seulement l’autre est exclu mais devient l’ennemi à éliminer. Par là se renforce sa cohésion.Dans le présent volume, un large éventail de questions liées à ces thématiques est abordé. Y sont rassemblées des contributions qui ont été présentées au colloque international « Hérésies. Une construction d’identités religieuses » organisé à l’Université libre de Bruxelles du 28 au 30 septembre 2011 dans le cadre d’un programme pluriannuel de recherche intitulé « La Religion de l’autre. Lecture de l’altérité religieuse dans le christianisme, le judaïsme et l’islam, de l’Antiquité tardive à nos jours » (2008-2013). Ce programme était porté par le Centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité (CIERL). Les études éditées ici se centrent essentiellement sur le christianisme et l’islam.Non seulement, donc, orthodoxie et hérésies sont complémentaires mais elles se construisent mutuellement : la première n’est pas nécessairement antérieure aux autres. Les modalités de ces constructions sont d’une grande variété.