Contre le colonialisme dopé aux stéroïdes

Le combat des Inuit du Québec pour leurs terres ancestrales

Livre numérique

Contre le colonialisme dopé aux stéroïdes
  • Éditeur québécois

Pour les Québécois, le projet hydroélectrique de la Baie-James, lancé en 1971, a marqué le point culminant de la Révolution tranquille. C’était la prise de possession, physique et symbolique, de l’ensemble du territoire sur lequel le peuple du Québec était destiné à connaître enfin son plein épanouissement.

Et si ce grand projet avait un côté sombre ? Et si, en affirmant notre langue, notre culture et notre emprise sur le territoire, nous avions été sourds et aveugles à l’attachement d’un autre peuple à sa langue, à sa culture et au territoire que ses ancêtres occupaient depuis des millénaires ?

Choquant, dérangeant, exprimant des vérités sur lesquelles on préférerait parfois fermer les yeux, ce livre est un document essentiel pour comprendre le point de vue des Inuit dans le bras de fer qui les a opposés à Québec. C’est une occasion unique d’entendre une voix qui a eu bien peu d’échos au Sud et, pour les Québécois, de faire un examen de conscience salutaire quant à la façon dont ils ont, par le passé, transigé avec les Premières Nations.

Table des matières

Table des matières
Contre le colonialisme dopé aux stéroïdes 1
Note de la traductrice 9
Préface de l’édition française 11
Préface de l’édition originale 15
Une longue et difficile osmose - Une longue et difficile osmose - Première partie 19
Québec découvre le « Nouveau-Québec » 21
De Poste-de-la-Baleine à Port-Nouveau-Québec 25
Gouvernés par des amateurs pressés 28
La loi de 1912 ou le colonialisme à l’état pur 31
Une osmose contre nature 34
Territoire tout inclus 37
Maîtres chez nous 40
Les Inuit négocient la Convention de la Baie-James 43
Une histoire à raconter 45
Colonialisme extrême dopé aux stéroïdes 48
Le projet du siècle 51
Un difficile éveil politique 54
Incertitudes dans le néant politique 57
Chercher la voix 60
La fondation de l’Association des Inuit du nord du Québec 63
Leaders et leadership 66
Les Inuit s’amènent, portés par deux rivières 70
Nouvelles perspectives 73
En cour ! En cour ! 76
« Faire l’éducation » des entreprises et des gouvernements 80
Colonialisme dopé aux stéroïdes contre Autochtonie affirmée 83
L’essence du jugement Malouf 86
Négociez ! Négociez ! 89
Négociations improvisées 92
Les adversaires : jeunesse contre establishment 95
Perspectives irréconciliables 98
Les vrais enjeux se révèlent 101
Nous congédions nos avocats 104
Rendre possible l’impossible 107
Services essentiels et institutions publiques 110
Pas de page blanche précoloniale 113
Un accord de principe 116
Inuuqatigiit Tunngavingat Nunamini 119
Extinction et cession des droits, qu’est-ce que ça veut dire ? 123
Les terres de propriété inuit, qu’est-ce que ça veut dire ? 126
Une municipalité régionale, ce n’est pas un gouvernement 129
Nouvelles communautés et inclusion des Killinirmiut 132
Couteau sur la gorge et faiblesse du fédéral 135
Pas une panacée 139
La « philosophie » des excuses et des rêves en couleurs 142
Mon avis sur une « philosophie » boiteuse 144
Le salut de la culture 147
Encore quelques perles de la « philosophie » du Québec 150
Des blessures encore vives 153
Le scénario idéal ? 157
Guérison et réconciliation 160
Une longue et difficile osmose - Une histoire politique du Nunavik - Deuxième partie 165
Après la Baie-James, « Maîtres chez nous » sur stéroïdes 167
Référendums par-dessus référendums 170
Deux objectifs de taille 174
Conclusion Toujours vigilants 177
Note de l’auteur 181
Table des matières 183