Comme psy comme ça

Livre numérique

Comme psy comme ça

La psychanalyse, ça n’est pas feel good ou feel bad, c’est feel tout court. Et poser un peu de sens, tant que ça soulage. Comme psy comme ça est l’œuvre de Mardi Noir, aka Emmanuelle Laurent, 34 ans, dont la chaîne YouTube dépoussière allègrement la psychanalyse. Les psy aiment son contenu impeccable et ses fans, éclectiques et fidèles, adorent son humour décalé, ses convictions et sa façon trash de parler de l’art d’inventer sa vie. Sexe, amour, créativité, normes sociales et liberté personnelle : qu’il s’agisse des phobiques poseurs de questions, des gens qui épient le bonheur des autres, des ados qui lancent à leur mère "Casse-toi de ma chambre", de la rivalité entre amis, ou des secrets de famille, Mardi Noir nous rappelle que la vie inconsciente est bien plus riche et drôle que notre monde obsédé par l’efficacité, l’utilité et la pensée positive. Bienvenue dans la psychanalyse !

Table des matières

Table des matières
Couverture 1
Présentation 3
Titre 5
Copyright 6
Exergue 7
1. J’ai pas de zizi : Sur le manque, le bonheur d’être une femme qui n’existe pas et la liberté 9
2. Jeanne, Gaspard et le rapport sexuel : « Ne faire plus qu’un » 21
3. Épier le bonheur des autres : Une histoire fantasmatique de la jalousie 27
4. L’ogre-mère et le père fantôme : Intermède autobiographique 35
5. La mégalomanie du tournevis : Sur la normativité, l’effort, et la cuisine interne des couples 39
6. Amour en fusion : Sur la rivalité dans l’amitié 51
7. Narcissiquement vôtre : Sur le fait de ne pas être maître en sa demeure 59
8. Embobine-moi : Quand la dépendance affective masque la haine de soi 67
9. Fais pas ça ! : Sur nos gendarmes internes 75
10. Dans hamster, il y a « se taire » : Sur les mots et leurs sens cachés, les souvenirs et leurs significations 83
11. Appeler un chat un chat : Sur l’universalité du malentendu 93
12. Les trois pères : Sur le désir de la mère 99
13. Mon psychanalyste, mon amour, mon héros : Ou ce pauvre naze, ça dépend des jours 105
14. La claque de trop : Course effrénée, direction douleur 113
15. Adopteunperversnarcissique.com : Sur l’usage hyperbolique du terme « pervers narcissique » 119
16. Impolitesse de l’angoisse : À propos de la petite bête qui monte, qui monte, qui monte et qui t’étouffe 127
17. J’ai les boules : Sur les corps qui parlent même quand ils ne disent rien 133
18. Oui je m’énerve, et alors ? : Sur l’idée que l’hystérie sauvera le monde 139
19. Pervers toi-même : Sur le goût salé des crottes de nez 147
20. Cécité du désir : Quand dire « je » prend de la valeur 153
Encore. À lire, à voir, à écouter 157
Remerciements 165
Index 167
Table 169
À propos de cette édition 172