esse arts + opinions. No. 94, Automne 2018
  • Éditeur québécois

Pour son numéro automnal, la revue esse s’est intéressée au travail. Comment les artistes s’emparent-ils du geste laborieux ? Sont-ils aussi aliénés que les travailleurs du capitalisme ou peuvent-ils plutôt être des modèles pour imaginer une vie moins axée sur le travail ? Ce dossier propose de réfléchir sur le temps ouvré et le travail improductif, les mécanismes du pouvoir bureaucratique, la servitude volontaire ou l’autoexploitation des artistes, en abordant de façon sensible et engagée les tensions que ces enjeux soulèvent, que ce soit par rapport aux dynamiques de pouvoir, aux iniquités dans les conditions de travail ou au recours à une main-d’œuvre non-salariée. Le numéro rend également compte de pratiques d’artistes jetant la lumière sur la situation des autres travailleurs et travailleuses, leurs conditions salariales, leurs gestes routiniers, leur expérience physique ou psychique, de même que les matériaux qui accompagnent leur labeur.