Travaux forcés

Chemins détournés de l'aide sociale

Livre numérique

Travaux forcés
  • Éditeur québécois

Pourquoi tolérons-nous la pauvreté malgré la richesse de nos sociétés? Comment expliquer ce manque de solidarité envers les personnes les plus vulnérables, en particulier celles à l’aide sociale? Olivier Ducharme s’attaque aux politiques d’assistance sociale fondées sur le modèle de la «contrepartie», adopté par la majorité des pays occidentaux et imposant des conditions à quiconque veut s’en prévaloir. Ainsi, au Québec, l’État verse à la personne demanderesse une prime financière si elle participe à un programme d’insertion à l’emploi; dans le cas contraire, on va jusqu’à lui imposer des pénalités financières. Dénonçant cette politique inique de la carotte et du bâton, Ducharme cherche du même souffle à réhabiliter l’image que nous nous faisons du «pauvre». Remettant en question certains dogmes, comme le travail et l’argent, il plaide pour une aide sociale éthique, centrée sur la solidarité humaine et détachée de l’emprise du marché du travail. Contre les mensonges du néolibéralisme, l’heure est venue de défendre un droit inconditionnel à l’assistance sociale.

Table des matières

Table des matières
Travaux forcés 1
Crédits 8
Table des matières 9
Avant-propos 13
Introduction 15
Première partie – Racines historiques et conceptuelles 29
1. Première condition: travail salarié 33
Métamorphose 1: vocabulaire 40
2. Deuxième condition: droit et devoir 46
Métamorphose 2: maladie 51
3. Troisième condition: deux systèmes de protection sociale 58
Deuxième partie – Chemins vers la contrepartie 67
4. De la charité au droit inconditionnel 75
Sentiment moral 1: paresseux 106
5. Les jeunes, cobayes et exemples 113
Sentiment moral 2: fraudeur 124
6. Le tournant 132
Sentiment moral 3: profiteur 149
7. Contrat 155
Troisième partie – Ils auront dit non 169
8. Résistances 171
9. Inconditionnalité 185
Conclusion – Vers l’allocation universelle? 201
Bibliographie 214