esse arts + opinions. No. 93, Printemps 2018
  • Éditeur québécois

Les collaborateurs du numéro printemps-été d’esse, se sont penchés sur la pratique de l’esquisse. Les formes multiples réunies sous le terme d’esquisse ont en commun une fonction préparatoire et, par conséquent, un statut d’inachèvement. Ainsi l’esquisse ouvre sur un large éventail de stratégies et suscite de nouvelles recherches sur la matérialité, la temporalité et la spatialité de l’œuvre. Pour ce faire, elle emprunte encore la voie traditionnelle du dessin, de la peinture et de la sculpture, mais aussi, parfois, celle des nouvelles technologies, autant qu’elle fait référence à l’ébauche d’un mouvement ou à l’attitude brève. À l’image du foisonnement des possibilités, ce dossier se détourne volontairement d’une approche essentiellement disciplinaire du dessin pour s’attarder plutôt à l’intention créatrice logée dans l’esquisse et aux fluctuations de ses aboutissements.