L'idéologie du hasard

Retour sur la question nationale

L'idéologie du hasard
  • Éditeur québécois

On connaissait déjà la stratégie des conditions gagnantes élaborée par le camp souverainiste proposant d’attendre le moment idéal pour tenir un référendum gagnant. Sans trop savoir comment faire pour y parvenir, cette perspective relevait plus ou moins du hasard. Du reste, les concepteurs de cette démarche savaient eux-mêmes que celle-ci n’était pas faite pour s’inscrire dans la durée. L’enracinement de cette manière de penser l’avenir du Québec aura enlisé une partie importante d’entre nous dans l’immobilisme et la rêverie béate d’un grand soir de plus en plus fuyant.

En juin 2017, à la veille des célébrations du 150e anniversaire du Canada et après 25 ans d’aphasie sur la question nationale, le Parti libéral du Québec lançait sa Politique d’affirmation du Québec et de relations canadiennes. À sa manière, ce dernier pousse lui aussi le Québec dans l’étreinte des conditions gagnantes. Il souhaite désormais établir un dialogue dans l’espace canadien permettant, à terme, la réouverture de négociations constitutionnelles. Faute d’interlocuteurs pour établir cette rencontre et ne sachant pas trop comment faire pour combler ce vide, cette prétendue stratégie relève elle aussi plus ou moins du hasard. Sans plan d’action précis, sans calendrier clair, sans obligation de résultats, les deux camps opposés érigent ainsi en idéologie le hasard afin de guider la destinée de notre peuple. Ce modèle, sans voiles ni gouvernail, a fait son temps…

Table des matières

Table des matières
Couverture 1
Prologue 11
Introduction-La politique québécoise: un goût de cendre 15
Chapitre un-La paix des cimetières 25
Chapitre deux-Les nouvelles trajectoires de la québécitude 61
Chapitre trois-Les nudités de la question nationale 99
Chapitre quatre-Le dialogue intérieur 125
Chapitre cinq-La rencontre des deux mondes 157
Conclusion-Aller au-delà des barbelés 189
Table des matières 201
Quatrième de couverture 202