Pour une géographie anarchiste

Livre numérique

Pour une géographie anarchiste
  • Éditeur québécois

Grâce aux ouvrages de David Harvey, Mike Davis ou même Henri Lefebvre, on connaît aujourd’hui la géographie radicale ou critique née dans le contexte des luttes politiques des années 1960 aux États-Unis et qui a, comme le disait Harvey, donné à Marx « la dimension spatiale qui lui manquait ». Dans ce livre, Simon Springer enjoint aux géographes critiques de se radicaliser davantage et appelle à la création d’une géographie insurrectionnelle qui reconnaisse l’aspect kaléidoscopique des espaces et son potentiel émancipateur, révélé à la fin du xixe siècle par Élisée Reclus et Pierre Kropotkine, notamment.

L’histoire de l’humanité est une longue suite d’expériences dans et avec l’espace ; or aujourd’hui, la stase qui est imposée à ces mouvements vitaux, principalement par les frontières, menace notre survie. Face au désastre climatique et humain qui nous guette, il est indispensable de revoir les relations que nous entretenons avec le monde et une géographie rebelle comme celle que défend Springer nous libérerait du carcan de l’attentisme. Il faut se défaire une bonne fois pour toutes des géographies hiérarchiques qui nous enchaînent à l’étatisme, au capitalisme, à la discrimination et à l’impérialisme. « La géographie doit devenir belle, se vouer entièrement à l’émancipation. »

Table des matières

Table des matières
Pour une géographie anarchiste 1
Les belles géographies de l’anarchisme 11
Avant-propos - Embellir le monde et faire trembler le colosse 11
De la géographie universelle à l’espace relationnel 15
Redonner vie aux communs par l’entraide 20
Parlons-nous une langue morte? 27
L’anarchie qui vient 33
L’espoir au-delà de l’espoir 39
Chapitre 1 - Brève généalogie des géographies anarchistes 45
Aux origines des géographies anarchistes 48
L’essor des géographies anarchistes 51
Le rôle de l’anarchisme dans la géographie critique 56
Les nouvelles géographies anarchistes 61
La liberté de la géographie 66
Chapitre 2 - Ce que la géographie devrait encore être 71
Pour les géographies anarchistes 74
Le colonialisme est mort. Vive le colonialisme? 81
Imaginer des alternatives 87
Une géographie tournée vers l’avenir 94
Chapitre 3 - Retour aux sources critiques de la géographie 101
Dépasser la centralité de l’État 104
Des monopoles 113
Une révolution qui pose problème 124
Un autre monde devient possible 135
Chapitre 4 - L’espace émancipateur 143
Approfondir la démocratie par l’anarchisme 147
L’espace de l’apparence 156
Machinations capitalistes et contestations anarchistes 167
Lien inquiétant ou divergence irréconciliable? 174
Les moyens sans fin et la (re)découverte du pouvoir 185
Chapitre 5 - L’anarchisme intégral 193
Géographies non violentes et anarchisme intégral: au-delà des pratiques fragmentaires de la religion 196
Ni dieu ni maître: des liens sans servitude 204
Corriger l’air du temps postpolitique: la paix comme infini de l’anarchisme 212
L’égalité radicale, un gage de paix 219
Chapitre 6 - L’horizon anarchiste 225
L’avenir commence maintenant 231
Aplatir le monde 238
Hic sunt dracones 247
Nous sommes l’horizon 252
Remerciements 259
Notes 263
Table 307