Le film choral
  • Éditeur québécois

Concept mouvant et polémique, le film choral présente une forme audacieuse et met en scène, de façon singulière, un monde pluriel. À bas la hiérarchie traditionnelle véhiculée par les films narratifs hollywoodiens dominants : on n’a plus affaire à un ou deux héros entourés d’adjuvants et d’opposants, mais bien à un microcosme généralement varié et nuancé, où chaque protagoniste a la même importance. Ces personnages évoluent dans des histoires relativement autonomes, qui s’entrecroisent au fil de la narration et qui sont également unies les unes aux autres.
Comment s’articule, au sein d’une même œuvre, la matière de plusieurs histoires ? Pourquoi présenter une constellation de protagonistes alors que leur saillance individuelle risque d’en souffrir ? Comment bien doser chaque histoire sans produire un manifeste moralisateur autour d’un cliché ? De quels genres le film choral se rapproche-t-il et comment s’en distingue-t-il ? Quelles raisons peuvent motiver une réalisatrice ou un réalisateur à opter pour la forme chorale, outre l’avantage pécuniaire et publicitaire de réunir une distribution en or ? Pourquoi cet engouement devient-il plus manifeste au début des années 1990 ?
Cet ouvrage répondra en partie à ces questions, afin de mieux cerner le film choral dans une perspective historique, d’abord, mais également en le positionnant clairement dans un contexte récent, à la lumière des écrits sur le sujet et en retraçant ses influences.

Table des matières

Table des matières
Le film choral 1
REMERCIEMENTS 7
INTRODUCTION 11
« Le monde est petit » 12
Une certaine polyphonie musicale 17
CHAPITRE 1 : Historiographie du film choral 17
Du côté de la littérature 20
Aux origines cinématographiques du film choral 24
Coralità 26
La forme chorale au cinéma avant le mouvement néoréaliste 28
CHAPITRE 2 : Les années 1990 et l’influence des séries télévisées 33
Une consolidation dans les années 1990 33
Cinéma interactif et fictions hypertextuelles 36
La société en réseaux 39
Influence de la télévision 41
Twin Peaks 44
Les mal-aimés : les «soap operas» 45
Un ensemble de clichés ? 47
Structure narrative ouverte et «cliffhangers» 48
CHAPITRE 3 : Définitions 51
Une grande catégorie : le film à protagonistes multiples 52
Film choral et film à sketches 54
«Cosmos» et l’ambiguïté générique 57
Film de groupe 59
Le dilemme des trophées 63
L’imbroglio terminologique anglophone 64
Hyperlink movie 65
«Network narratives» ou la narration en réseau 70
CHAPITRE 4 : Spécificité 75
1. NIVEAU NARRATIF ET STRUCTUREL 80
2. NIVEAU DIÉGÉTIQUE 87
3. NIVEAU PRAGMATIQUE 101
CONCLUSION 105
ANNEXES 113
Étude de cas : «Short Cuts» (1993) de Robert Altman 113
Étude de cas : «Babel» (2006) d’Alejandro González Iñárritu 116
Étude de cas : «Continental, un film sans fusil» (2007) de Stéphane Lafleur 120
RÉFÉRENCES 125