L'imposture néolibérale
  • Éditeur québécois

La crise sociale provoquée par 40 ans de néolibéralisme s'est traduite par une fragmentation du monde, un repli national, la montée des droites et la révolte contre les élites. Les Trump et Le Pen de ce monde ne sont pas tombés du ciel! J.-Claude St-Onge livre ici un portrait détaillé des bouleversements politiques et des fondements philosophiques propagés par l’idéologie néolibérale, de Thatcher à Trump. Ce dernier, loin de représenter la fin du néolibéralisme, en constitue plutôt une nouvelle manifestation.

Le néolibéralisme tente de se faire passer pour ce qu’il n’est pas, à savoir le champion des libertés, de la prospérité et du mieux-être, alors que la vision du monde qu’il propose est la subordination de la réalité aux forces du marché et à la loi du plus fort. L’imposture néolibérale démonte un à un les dogmes de cette doctrine. Liberté? Imposture! À moins qu’on ne la résume à la propriété et à l’accumulation des richesses, apanage d’une minorité toujours plus puissante. Nouveauté ? Imposture ! Loin d’être révolutionnaire, le néolibéralisme représente plutôt une nouvelle synthèse des vieilles conceptions du libéralisme.

Sous prétexte que la société serait gouvernée par des lois naturelles, il faudrait s’incliner devant la divinité du marché. À cet éloge de l’impuissance et de la résignation, l’auteur oppose l’idée d’une société fondée sur l’entraide, la participation, la répartition équitable des richesses, le droit à la vie et à la liberté, celle-ci étant conçue comme la possibilité d’autodétermination et de réalisation de soi. Cet ouvrage, qui met en lumière la fragilité de l’édifice néolibéral, est un antidote pour rompre avec le fatalisme ambiant.

Table des matières

Table des matières
L'imposture néolibérale 1
Table des matières 7
Remerciements 11
À propos de la deuxième édition 14
Introduction 15
Première partie — Fondateurs du néolibéralisme, consensus de Washington, pannes du régume d'accumulation, mise au pas du travail, montée des droites 23
Chapitre premier — L’acte de naissance du néolibéralisme 25
Chapitre 2 — Mise en œuvre du consensus de Washington 33
Chapitre 3 — Pannes du régime d’accumulation 56
Chapitre 4 — La reconfiguration du capitalisme : mise au pas du travail, offensive contre les salaires, montée des inégalités 74
Chapitre 5 — Changement de discours et pensée unique 95
Chapitre 6 — Cynisme, montée des droites, « panier des lamentables » 104
Chapitre 7 — Trump : à droite toutes ! La fin du néolibéralisme ? 119
Deuxième partie — Les fondements théoriques et philosophiques du néolibéralisme : marché, liberté, justice sociale, propriété, État 151
Chapitre 8 — La mythologie du marché et du laisser-faire 153
Chapitre 9 — Hayek : marché, évolution et société 162
Chapitre 10 — Le marché : création spontanée ou construction délibérée ? 172
Chapitre 11 — Les théories néolibérales de la justice 182
Chapitre 12 — La liberté : droit et pouvoir 197
Chapitre 13 — Un État fort pour que le capital soit libre et grand 214
Épilogue — La demande de justice et d’égalité 229
« There’s no such thing as society » 233
Résister, construire 236
Appendice 239
Le libéralisme : repères historiques et tendances 239
John Maynard Keynes 243
L’utilitarisme 245
John Rawls 246
Glossaire 248
Bibliographie 252