L'humanité, ça sent fort
  • Éditeur québécois

Dans son quotidien tragi-comique, Émilie Dubreuil a dressé son chien pour qu’il lui signale des choses ridicules. C’est aussi ce qu’elle fait dans ses chroniques depuis plus de quinze ans. Avec son flair de journaliste, son indignation redoutable et sa douce ironie, elle se questionne sur les causes de la fatigue culturelle du Québec et de l’endoctrinement religieux, sur la disparition des sacres québécois comme du sexe dans la cité. Elle révèle l’absurde chez ses contemporains, mais leur rappelle aussi comment recevoir l’absurdité sans dégénérer. Tout l’intéresse du genre humain, une bibitte qu’elle observe sous divers prismes avec un mélange inimitable de candeur et de férocité.

« L’humanité, ça sent fort. C’est plein de sel et de calories émotives. Ça épuise, ça désespère, ça envahit », écrit-elle avec ce franc-parler qui la caractérise. Qu’il soit question de langue, de religion, de politique ou de culture, Émilie Dubreuil observe le Québec tantôt avec tendresse, tantôt avec désespoir, émue et peinée devant son esprit de village, son manque d’amour-propre, malgré la grandeur de ses paysages, l’amour des gens. Entre son rire contagieux et sa lucidité philosophe s’immisce, au fil des textes, le murmure d’une âme sensible qui forme une véritable voix littéraire.

Table des matières

Table des matières
L'humanité, ça sent fort 1
Préface 7
LA FATIGUE CULTURELLE 11
La chambre sans numéro 13
Une trop bruyante solitude 17
La grande humiliation 21
À quoi sert la musique classique ? 24
Le problème de la Miracle Whip 28
Je n’aime pas Jean-Pierre Ferland 32
Le gros village 35
Il ne se passe rien au Québec 38
Faut que je me pousse 42
ON NE NAÎT PAS FEMME, ON DATE 47
Rendez-vous avec Narcisse 49
Vin rouge et fautes d’orthographe 54
La promesse de l’aube 58
No Sex in the City 62
Le complexe de Cendrillon 66
Les adieux et le sapin de Noël 69
Les enfants du divorce ont les cheveux gris 72
Je ne veux pas mourir 75
Les vacances 78
Le temps et rien d’autre 82
Féministe assumée 86
UNE PROBLÉMATIQUE COMME GENRE STYLE ! 91
La langue « désaintciboirisée » 93
Écoutez ! 96
Loadé comme un gun 99
Kuei 104
Sorry I don’t speak French ! 108
Is it ever too late ? 112
Une problématique comme genre style ! 115
BEN VOYONS DONC ! 121
Les ghettos 123
La ligue de défense des poissons rouges 127
Moi, ch’pense que… 130
Qui a volé la chevelure du Playmobil ? 134
Mademoiselle… ? 138
Pourquoi les gens attendent-ils en file pour déjeuner ? 142
Ma vie c’est d’la marde 146
Un jour, j’aurai une jolie perruque rousse 150
De trop bons parents ? 154
Éloge d’une barmaid 157
AU PIED DE L’ORATOIRE 161
De la bibliothèque au CHSLD 163
L’injonction du zen 167
Il est grand le mystère du Pardon 172
Un homme et une femme en 2013 175
Chante-la ta chanson 179
Le Noël de Lulu 183
L’étranger 186
Heureux d’un printemps 190