Continuité. No. 154, Automne 2017
  • Éditeur québécois

Pour son numéro d’automne, Continuité se penche sur notre patrimoine funéraire, les enjeux qui le touchent et les initiatives participant à sa conservation. Au cours des dernières décennies, les pratiques et les mentalités ont bien changé dans le domaine funéraire. Résultat : l’avenir des cimetières et des monuments qui s’y trouvent se voit menacé. Pourtant, ce patrimoine, dont on préfère souvent éviter de parler pour ne pas aborder la délicate question de la mort, constitue une grande richesse. Par leur aménagement, l’architecture de leurs tombeaux, dalles, stèles, caveaux et mausolées, les œuvres d’art qui les parsèment et les informations inscrites sur leurs pierres tombales, les cimetières sont des centres d’archive et des musées à ciel ouvert. Heureusement, des intervenants de ce milieu en mutation s’activent à trouver et à mettre en œuvre des solutions afin d’assurer la pérennité de ce legs, qui, s’il rend d’abord hommage aux défunts, joue aussi un rôle essentiel pour les vivants.