Volume LVIII, numéro 1
  • Éditeur québécois

Ce numéro de janvier-avril, La sociologie des médias au Québec, marque l’intérêt croissant des sciences sociales pour les processus médiatiques, surtout ceux liés au numérique. Jonathan Roberge et Guillaume Grenon tentent d’abord de définir le Web québécois du point de vue de la sociologie politique de la communication et s’interrogent sur la manière dont le Québec se transforme dans et par le numérique. Guillaume Lazko-Toth, Madeleine Pastinelli et Nicole Gallant, eux, enquêtent sur la manière dont les jeunes s’informent de l’actualité politique en prenant l’exemple du Printemps érable. Les auteurs documentent quels types d’informations circulaient sur les réseaux sociaux et sous quelles formes, se demandant ce qui est vraiment nouveau dans l’expression « nouveau média ». Quant à lui, Christian Poirier relativise l’argument d’une révolution technologique. Enfin, Line Grenier et Kim Sawchuck portent un regard critique sur la médiatisation à travers le cas des mobilisations éclair (flash mob).

Table des matières

Table des matières
RS_LVIII-1_2017_(C1) 1
Recherches_sociographiques_Volume_LVIII__1_2017(1) 2
RS_LVIII-1_2017_(C4) 242