L'œuvre de Fumito Ueda

Dans les coulisses de la création de la trilogie de Fumito Ueda.En raison de leur singularité et de la marque indélébile qu’elles ont laissée chez certains joueurs, les œuvres de Fumito Ueda (ICO, Shadow of the Colossus et The Last Guardian) sont constamment citées lors des débats sur l’art et le jeu vidéo. Un visuel travaillé, une « impression poétique » et des émotions suffisent-ils à faire d’une œuvre une forme d’art ? Pour répondre à cette question, il est d’abord nécessaire de s’attarder sur les coulisses de leur création, sur ce qu’ils racontent et la manière dont ils le font. Ensuite, seulement, il sera possible d’entrer dans le vif du débat. Ses trois jeux sont bien le reflet d’un tout cohérent, personnel, unique, qui a ému à vie certains joueurs et marqué l’histoire du jeu vidéo.Cet ouvrage s'intéresse à la question de l'essence artistique du jeu vidéo, une interrogation emblématique qui continue de faire débat aujourd’hui.EXTRAITLe jeu vidéo est, dans la majorité des cas, une industrie de création collective au même titre que le cinéma. Les films, quand ils ne sont pas phagocytés par un cahier des charges faramineux imposé par des producteurs et des actionnaires, sont toutefois plus enclins à être portés par une vision, celle du réalisateur. Celui-ci peut être vu comme un auteur au sens fort du terme. Dans le jeu vidéo, les auteurs ne sont guère nombreux, ou rarement mis en avant. Fumito Ueda fait incontestablement partie de ceux-là. Avec ICO, Shadow of the Colossus et The Last Guardian, il a prouvé qu’il était possible de concevoir un jeu vidéo dont chaque pore, chaque élément, porte la sensibilité artistique et philosophique de son créateur. C’est pourquoi le chapitre « Création » va s’articuler essentiellement autour de la personnalité de cet homme. Il ne faut pas, bien sûr, perdre de vue le caractère indispensable de ceux qui ont travaillé avec lui au sein de la Team ICO, de genDESIGN et de Japan Studio, pour donner corps à ces trois jeux jusque dans les plus infimes détails. Sans oublier le rôle essentiel qu’a joué le producteur Kenji Kaido pour ICO et Shadow of the Colossus, en s’assurant que l’équipe disposait de toutes les ressources nécessaires et du soutien de Sony pour mener à bien les deux projets.À PROPOS DE L'AUTEURPassionné de cinéma et de jeu vidéo, Damien Mecheri intègre la rédaction du magazine Gameplay RPG en 2004 en signant plusieurs articles du deuxième hors-série consacré à la saga Final Fantasy. C’est avec cette même équipe que Damien poursuit son travail en 2006 au sein d’une autre publication intitulée Background, avant de continuer l’aventure sur Internet, en 2008, avec le site Gameweb.fr. Depuis 2011, en plus d’une expérience de journaliste radio, il écrit des articles consacrés à la musique pour de nombreux ouvrages édités par Pix’n Love, tels que Zelda. Chronique d’une saga légendaire, Metal Gear Solid. Une œuvre culte de Hideo Kojima, La Légende Final Fantasy VII et IX, Castlevania. Le Manuscrit maudit ou encore BioShock. De Rapture à Columbia. Il est aussi l’auteur de l’ouvrage Video Game Music. Histoire de la musique de jeu.