L’homme qui ne voulait pas devenir Président

L’homme qui ne voulait pas devenir Président

374 852. 374 852 vues en quelques heures seulement. Postée sur YouTube à 5 h 56 ce matin, la vidéo faisait déjà le tour du monde.Pendant les fêtes de Bayonne, Michel, un jeune chômeur, monte sur scène lors d’un concert et se lance dans un discours enflammé contre la classe politique. Dans la foulée, poussé par l’ivresse autant que par les encouragements du public, il annonce sa candidature à l’élection présidentielle.Sa diatribe fait vite le tour des réseaux sociaux et se propage hors de tout contrôle. Devenu en quelques jours le chouchou du web puis des médias, il n’aspire pourtant qu’à retrouver sa vie paisible, entre virées nocturnes, parties de console et longues soirées avec sa mère. C’est sans compter sur ses amis, bien décidés à exploiter au maximum la chance qui s’offre à eux.D’autant que bientôt, les enquêtes d’opinion sur le candidat malgré lui commencent à s’affoler…L’homme qui ne voulait pas devenir président est un roman trépidant qui plonge avec délectation en plein cœur de l’actualité. Une comédie légère et pleine d’esprit à lire absolument avant d’élire n’importe qui.EXTRAIT— Je suis monté sur scène ? Moi ? Vous êtes sûrs ou vous me faites marcher ?— Je crois qu’il vaut mieux que tu regardes, affirma Guillaume en lui mettant son iPad sous le nez.Et Michel vit.Il se vit, lui, grimper maladroitement sur la scène éphémère devant laquelle étaient installés une dizaine de milliers de spectateurs et qui accueillait le célèbre groupe de rock anglais Miouse pour un concert en plein air. Profitant d’une pause entre deux chansons, il se vit tituber jusqu’aux côtés du chanteur. Il n’avait dû son salut qu’à une intervention amicale de ce dernier qui, en levant le pouce, avait empêché le service de sécurité d’expulser l’intrus manu militari.Amusée, la star avait posé une main bienveillante sur l’épaule de Michel.« It’s OK guys. We have a new guest! What’s your name, my friend? »Mais Michel n’avait pas répondu. Il avait arraché le micro des mains de la vedette et s’était lancé dans un long monologue, sans se soucier le moins du monde des quelques huées qui s’étaient élevées du public.CE QU'EN PENSE LA CRITIQUEUne comédie à lire avant d’aller voter. - Emmanuel Lechypre, BFM BusinessEn trouvant une manière élégante de ne pas trancher, le final s’avère splendide : il montre qu’en définitive, la seule victoire qui compte, c’est celle de l’amour… De manière brillante et amusante à la fois, explorant avec exactitude les possibles du système électoral français, l’écrivain Julien Leclercq réussit à mettre en scène l’irrésistible ascension d’un candidat issu de la société civile. - Daniel FattoreÀ PROPOS DE L'AUTEURNé en 1982, Julien Leclercq vit entre Paris et Astaffort, où il dirige l’agence Com’Presse. Après avoir publié deux essais pour défendre avec humour et un brin de cynisme les chefs d’entreprise (Chronique d’un salaud de patron, éd. Les Cavaliers de l’orage, et Journal d’un salaud de patron, éd. Fayard), il prépare un ouvrage pour mettre en lumière les acteurs de l’ombre qui, à rebours des discours pas toujours désintéressés sur la crise, rendent par leur énergie et leur audace notre pays meilleur. L’homme qui ne voulait pas devenir président est son premier roman.