Explorations sur le terrain du sexe ukrainien

Explorations sur le terrain du sexe ukrainien

Tout commence par une histoire d’amour vouée à l’échec avant même ses prémices.La relation passionnelle que partagent un peintre ukrainien et la narratrice constitue une métaphore de l’Ukraine du XXIe siècle. L’héroïne d’Explorations sur le terrain du sexe ukrainien nous raconte la chute de l’URSS et du modèle soviétique qui a donné naissance à l’Ukraine indépendante, mais qui a également laissé dans ce pays une fracture et un traumatisme encore béants. À travers ses tentatives d’émancipation, la narratrice cherche à comprendre la force d’une identité et l’importance de se détacher du passé. Ce travail de deuil ne renvoie pas seulement au fait d’être ukrainien, mais au fait de se retrouver à genoux sous le poids d’une culture allogène. Oksana Zaboujko, dans cette fiction partiellement autobiographique, fait vivre cette langue et cette culture qui flotte dans la « non-existence ». Le corps d’une femme devient ainsi la métaphore d’un pays, de sa culture et de ses racines. Explorations sur le terrain du sexe ukrainien nous donne de précieuses clés pour comprendre ce que signifie être humain, dans toute sa poésie et sa conscience.EXTRAITAttendre un peu. Regarder ce film jusqu’au bout. À la différence de ceux que diffusent les public channels locales, lorsque dans les moments les plus tendus, ceux qui font froid dans le dos, quand on suit le héros qui court à travers un tunnel et que devrait croiser d’un instant à l’autre un monstre tapi dans un recoin, on se reprend – que le diable l’emporte ! – tout ira bien, encore deux-trois minutes, une confrontation, une bagarre générale et le monstre, après un dernier cri inhumain, se transformera on ne sait comment en poussière, alors que le héros courageux, légèrement atteint, reprenant son souffle dans le halo de l’incendie, serrera contre lui une Sharon Stone (ou une autre demoiselle aux cheveux bruns, peu importe) sauvée, et voilà que l’inquiétude étreint, dévoilant tout son ridicule : de nouveau les GI hollywoodiens auront réussi ne serait-ce qu’un instant à t’avoir ! – à la différence de ceux-là, le film, que tu n’oses tout de même pas interrompre, ne finira pas forcément bien. Néanmoins, éteindre serait une véritable goujaterie. Et une idiotie. Et une gaminerie : pas appris la leçon, pas d’école. Non, très chère (« chérie », se reprend-elle non sans ironie : c’est ainsi que l’appelait cet homme qui, sans doute, se sent encore moins bien, mais cela n’a plus aucune importance), non, pas moyen de se tirer : essaye d’abord d’aller jusqu’au bout, et c’est là que tu sauras ce que tu vaux. Understand ?CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE- « Liberté de ton, insolence, appel à la réflexion, aux mises en question des rapports au passé, à l’identité, aux rôles imposés par les impensés sociaux, aux partages qui « vont de soi »… Tout cela, pris dans les rythmes haletants d’une langue littéraire originale, en fait un roman qui mérite d’être lu. » - Francis Wybrands, revue EtudesÀ PROPOS DE L'AUTEURDiplômée de philosophie et de littérature, Oksana Zaboujko réfléchit dans sa fiction comme dans ses articles de presse sur l’identité ukrainienne et l’empreinte de l’histoire, à travers un prisme féministe. Explorations sur le terrain du sexe ukrainien a été publié en 1996 : premier best-seller ukrainien, il a été traduit en onze langues et adapté au théâtre.