La compagnie des glaces - Le sanctuaire des glaces

La compagnie des glaces - Le sanctuaire des glaces

Cette saga qui a passionné plus d’un 1.5 million de lecteurs depuis la parution du premier tome en 1980 ressort enfin en intégralité aujourd’hui.Une nouvelle ère glaciaire s’est abattue sur la Terre. La planète toute entière est recouverte d’une épaisse couche de glace. Heureusement, les Compagnies ferroviaires ont développé un immense réseau de voies ferrées, sur lesquelles se presse ce qu’il reste d’une humanité frigorifiée… et soumise. Pour ne pas perdre leur pouvoir, les Compagnies interdisent tout progrès qui permettrait à l’humanité de se passer du rail. Et malheur à ceux qui, comme Lien Rag, tentent de défier leur autorité ! Pourchassé par les Compagnies, encerclé par une nature hostile, il est pourtant bien décidé à libérer l’humanité de l’existence misérable dans laquelle elle est maintenue…Chef d’œuvre du roman populaire couvrant 25 siècles de l’histoire à venir de notre planète, le cycle de La Compagnie des Glaces déborde d’aventures et de rebondissements !EXTRAITDans la salle d’attente, il y avait un gros homme au teint très rouge qui leva lui aussi les yeux et haussa les épaules :— Vous parlez d’une vie, à poil par moins cinquante et nettoyant la neige. Il suffirait de chauffer le dôme pour ne pas avoir besoin d’eux.— Cela reviendrait plus cher à la Compagnie, expliqua Lien.— Vous venez retirer la boîte rouge ?— Non, répondit Lien agacé.— La mienne a sauté l’autre jour et ils m’accusent d’avoir essayé de la truquer… Je suis grossiste en viande et je suis toujours sur les rails mais ma femme habite Lake Station.Une petite ville au nord, auprès d’un petit lac d’eau chaude, laquelle jaillissait naturellement des glaces. On disait qu’un réacteur nucléaire se trouvait à l’origine du phénomène, mais comme on ne relevait que peu de trace de radioactivité, Lien n’y croyait guère.CE QU'EN PENSE LA CRITIQUEDe la bonne Science fiction qui fait réfléchir, et surtout qui se lit à toute allure, tant l'action vous prend aux tripes. - Dans la biblio de KokoUne série à couper le souffle. - Silence Mangeclous, BabelioÀ PROPOS DE L'AUTEURNé en 1928, Georges-Jean Arnaud, cet enfant des Corbières à l’accent ensoleillé, écrit dès l’âge de dix ans, marqué par sa terre et les gens rudes qui l’habitent. Au cours de ses études, il rencontre celle qui deviendra son épouse, la femme d’une vie, la mère de leur trois enfants. C’est elle qui tape son premier manuscrit alors qu’il est parti à l’armée et qui l’enverra aux éditions Hachette.G.-J. Arnaud sera aussitôt publié sous le pseudonyme de “Saint-Gilles” – nom de son village natal. Ce premier roman, Ne tirez pas sur l’inspecteur, obtient le Prix du Quai des Orfèvres, en 1952. Depuis, sous de nombreux pseudonymes, il s’est attaqué à tous les genres : policier, espionnage, science-fiction, suspense, roman historique, pièce de théâtre…Il a écrit plus de 400 romans. Son talent lui a permis de toucher à tous les genres et de remporter de nombreux prix. Avec 98 tomes, son œuvre monumentale La Compagnie des Glaces est tout simplement la série de SF française la plus longue jamais écrite !