De terre, de mer, d'amour et de feu
  • Éditeur québécois

La poésie ne se vend pas, elle ne s'achète pas non plus.
Mais elle n'est pas gratuite vous savez, le poète la paye au prix fort, de sa vie, sa
voix, sa solitude et son encre de sang.
J'ai toujours entendu l'appel d'air/ère libre des poèmes qui m'ancrent en moi-même,
me fondent et font de moi ce que je suis, un marcheur et un chercheur d'art.
La poésie est une fièvre salutaire, ma chance, mon bonheur et mon risque.
Ma poésie est née là-bas à Douala, pas si loin.
Là-bas, au Sud.
Au Sud, de mon coeur.

Table des matières

Table des matières
Page couverture 1
Crédits / Catalogage 4
Page titre 5
Du même auteur 6
Dédicace 7
De terre, de mer, d’amour et de feu 11
Dans la collection poésie 116
Quatrième de couverture 120