Waterloo

Récit et analyse d'une célèbre bataille de l'Histoire.À Waterloo, dans les plaines du Brabant, l’Europe coalisée mettait un terme à l’aventure d’un homme qui avait changé le monde.Waterloo, c’est d’abord le choc de trois tempéraments : face au génie du petit Corse, le flegme très professionnel de Wellington, sans état d’âme, allié à la haine farouche du Prussien Blücher qui ne souhaite que pendre Bonaparte et dépecer la France.Après Waterloo, ce drame de cinq jours, le dix-huitième siècle se termine et, avec lui, le grand bouleversement révolutionnaire qui avait agité le continent. Le monde moderne peut naître.Mais comment expliquer que des hommes, formés par vingt années de luttes incessantes, ont pu commettre autant de fautes, laissé s’échapper autant d’occasions ?Waterloo, une guerre perdue d’avance ? Une catastrophe française ou un immense soulagement pour l’Europe ?Waterloo, choc fondateur dont nous sommes, deux cents ans après, les témoins incrédules et les inévitables héritiers.Le point de vue est tantôt français, tantôt anglais, tantôt prussien ou même hollandais. La tension naît au fur et à mesure que les scènes défilent.Découvrez ce livre surprenant, qui tient à la fois de l'essai historique, du théâtre et du roman d’aventure !EXTRAITJamais campagne ne fut mieux conçue stratégiquement.Jamais chance de vaincre ne fut plus gaspillée.Jamais tant de bravoure et d’abnégation ne furent autant volatilisées pour un résultat aussi désastreux – du point de vue français s’entend.Jamais un capitaine – Wellington – n’acquit une gloire aussi durable en déployant aussi peu de talent.Jamais le destin d’un peuple ne bascula aussi brutalement qu’en ce dimanche de juin. Le matin de la bataille, Napoléon, quoique son astre pâlît depuis 1812, était encore l’épouvantail de tous les généraux d’Europe. Le soir, il n’était plus qu’un fuyard.À PROPOS DE L'AUTEURJean-Luc Ancely est Français et réside en Belgique ; ancien élève de Saumur, il a fait carrière dans l’Arme blindée Cavalerie. Il est l’auteur d’ouvrages littéraires, essais et tragédies. Il tente ici une critique pour expliquer et comprendre.