Les plus intrigantes femmes de la Bible

Les personnages emblématiques du livre sacréLes femmes dans la Bible pourraient être perçues comme des soumises effacées, mères avant d’être amantes, voire prostituées ou maîtresses cruelles, intrigantes, manipulatrices et ambitieuses, sans scrupule ou franchement saintes et martyres. Elles sont surtout le terrain fertile de fantasmes, incarnant des valeurs, elles sont l’objet de fabulations. De la mère de l’humanité, Ève, à sa rivale légendaire Lilith, l’une blanche, l’autre noire, en passant par l’émouvante Sara, épouse d’Abraham et mère du peuple hébreu, on ne compte plus les personnalités attachantes et charismatiques du récit biblique. Qui furent-elles ? Des légendes incarnées ou des femmes dont on a tronqué l’histoire ? Qu’y a-t-il de probable et d’improbable dans ces histoires de femmes ?Découvrez entre autres : - la douce et sublime Rachel, remplacée sous un voile par sa sœur lors de son mariage- l’autoritaire juge d’Israël Judith- l’héroïque reine de Perse, Esther- Bethsabée, mère de Salomon, qui a manipulé le vieux roi David- la sensuelle Balkis, reine de Saba- Dalila, la prostituée amoureuse de Samson- Jézabel, traîtresse mangée par ses propres chiens- Marie, mère de Jésus- Marie Madeleine, femme de petite vertu devenue l’amie intime du ChristUne galerie de portraits de celles qui ont joué un rôle primordial dans l'histoire biblique !EXTRAITPremière créature humaine féminine de Dieu selon la Bible. Le livre de la Genèse dit que « Dieu créa l’homme à son image (…) homme et femme il les créa » (1,27). Mais la narration dit aussi qu’Ève fut tirée d’une côte ou plus évasivement du flanc d’Adam, son compagnon mâle. Adam signifierait « homme » et Ève signifierait « femme » bien qu’une définition hébraïque lui attribue le sens de « vivante ».Il est amusant de lire que Dieu présenta les animaux, créés avant l’homme, et qu’il confia à Adam le soin de donner un nom à chacune des espèces. En dehors des mammifères, nombreux, on peut s’interroger sur la manière dont il passa en revue des espèces marines, célestes ou des insectes. Bien évidemment Adam n’y trouva pas de compagne, ce qui implique l’originel besoin d’alter ego, et une androgenèse cependant non évoquée dans le récit biblique. Selon une croyance rabbinique, une autre créature, une certaine Lilith aurait été répudiée (voir Lilith), mais ce n’est biblique que dans une version hébraïque ou par l’interprétation analogique de certains rabbins de l’expression « une autre femme ». Lilith aurait été indépendante alors qu’Ève était soumise, ce qui convint davantage aux premières civilisations phallocrates.À PROPOS DE L'AUTEURClaude Rappé est journaliste, romancier et passionné d’Histoire. Voué à être pasteur, devenu bibliste et conférencier au Proche-Orient, il côtoie vingt années durant les historiens, les chercheurs, les archéologues des pays bibliques, étudie les langues anciennes et se construit une vie entre les vieilles pierres et les livres sacrés. Parfois qualifié d’iconoclaste par les religieux, il nous amène à reconsidérer notre regard sur la Bible et son histoire.