Ultime adresse

À l’image d’une humanité en état de sidération, neuf personnages, neuf destins arrêtés, tentent de se reconstruire sur les ruines d’un monde ancien.Neuf voix se croisent et se répondent dans ce roman choral, tissant la trame d’une réalité nouvelle, le monde de l’après 11 septembre. Entre Amérique et Europe, des voix brisées d’où tente de s’élever, malgré la douleur, un chant à la beauté du monde.Une écriture vive, dialoguée et rythmée. Un roman polyphonique.EXTRAITLe regard perdu dans le vide, elle commence à parler, d’une voix hésitante et fragile qui fait vaciller le silence de l’appartement.– Je voudrais un chant, oui, c’est un chant qu’il nous faudrait. Un chant de larmes et de viscères. Un chant de silence, comme une mélopée indienne dans le couchant d’un désert écarlate. Un tribut sanglant aux victimes innocentes. Une adresse à l’effroi de ceux qui ont vu fondre, telle la gueule béante d’un squale aux mâchoires avides, la terreur absolue, finale, aux fenêtres d’un matin de septembre. L’immonde qui déchire soudain le quotidien. Le hurlement des tuyères mêlé au cri animal. Le ciel transpercé, le verre explosé, le béton pulvérisé. L’acier transmuté en rasoirs liquides. Du kérosène pour linceul dans un holocauste télévisé, en direct planétaire…À PROPOS DE L'AUTEURClaudio Ceni est né en 1965 à Lausanne. Italo-Suisse. Après un apprentissage de graphiste, il ouvre son propre atelier et s’installe durant 25 ans comme indépendant tout en poursuivant un travail personnel d’écriture. Ultime adresse est son premier roman.