Cinq à sept
  • Éditeur québécois

Trois comédiennes, Julie, Kathleen et Geneviève, s’ouvrent le temps d’un cinq à sept où les tabous s’avalent aussi rapidement que les shooters.
L’amour, le couple, le désir, la sexualité, les impératifs de performance, la morale sociale autour de l’utérus, les standards de beauté anxiogènes et l’insupportable pression qui comprime le corps dans un moule One size (must) fit all nourrissent les échanges de surface.
Puis, l’ivresse aidant, les trois femmes plongent en des zones plus intimes, celles où sont enfouis les aspects inavouables de leur personnalité, leurs pulsions, leurs peurs, leurs angoisses et leurs drames, avant de regagner la surface et de trinquer de plus belle.
Fanny Britt compose une partition syncopée rythmée par un langage cru et franc où la frontière entre la réalité et la fiction demeure volontairement floue.
Cinq à sept est le deuxième volet d’une trilogie amorcée avec Ils étaient quatre, de Mathieu Gosselin et Mani Soleymanlou, et close par Huit, de Mani Soleymanlou.