Il se passe quelque chose

"Depuis l’attentat contre Charlie Hebdo, nous vivons dans une ambiance détestable que la classe politique, par cynisme ou par simple bêtise, a contribué à rendre plus détestable encore en favorisant ce que Spinoza appelle les passions tristes – la jalousie, le ressentiment et, surtout, la peur. Le pouvoir de ces passions est terrifiant. On ne peut évidemment pas y faire efficacement obstacle en publiant des articles dans les journaux. Mais il est des moments, en dehors de toute considération d’efficacité, où se taire, quand on a le privilège de pouvoir s’exprimer, devient une faute."
Jérôme Ferrari.

Table des matières

Table des matières
Il se passe quelque chose 1
Préface 7
1. Prendre langue… corse 12
2. La déchéance et son double 18
3. Un principe superflu 24
4. « George, les enfants… » 32
5. Une extraordinaire banalité 40
6. « Orthographe, sémantique et légèreté » 48
7. Le chef, le buffet et la baie 54
8. Synonymes inattendus 60
9. Le stratagème 13 66
10. Repentance et héritage 72
11. Comment voiler un débat de fond 78
12. Déracinement 84
13. Fascisme et toilettes sèches 90
14. « Mais je n'ai rien vu » 96
15. L'Europede la mer bleue et de la mer grise 102
16. Commémoration pour les nuls 110
17. Décomplexion 116
18. Paranoïa 122
19. Gestion du stress 128
20. Patriotisme paysager 134
21. Le Tigre bleu de l'Hudson 140
22. Un sondage et des adieux 146
Table des crédits iconographiques 153