Echec scolaire et réforme éducative
  • Éditeur québécois

Cet ouvrage présente une synthèse des résultats de recherches empiriques effectuées au cours des trente-cinq dernières années en ce qui a trait à l'efficacité de diverses approches pédagogiques sur la réussite des élèves. Les différentes études que nous avons analysées montrent l'impact positif des procédés pédagogiques faisant appel à une démarche d'enseignement explicite pour favoriser l'acquisition des savoirs scolaires, et ce, pour toutes les catégories d'élèves.

Actuellement, la réforme de l'éducation québécoise propose un changement de perspective radical relativement à la conception de l'acte d'enseignement-apprentissage. En effet, pour prendre le virage du succès, il faudrait désormais passer du paradigme de l'enseignement au paradigme de l'apprentissage. Selon ce nouveau paradigme, les activités de la classe doivent prendre particulièrement la forme de projets réalisés en équipe, à travers des situations complexes d'apprentissage. Entre autres, les critères d'évaluation utilisés par le ministère de l'Education pour approuver les manuels scolaires en témoignent.

Or, nulle part dans les écrits ministériels ne fait-on état de l'impact positif de la démarche d'enseignement explicite pour développer des compétences chez les élèves. Qui plus est, les recherches que nous avons répertoriées révèlent que les propositions pédagogiques mises de l'avant par les réformateurs ont, par le passé, conduit à une importante augmentation du taux d'échec des élèves dans les systèmes scolaires où elles ont été implantées. Ce constat nous amène à refréner très sérieusement l'enthousiasme face à l'exhortation à passer du paradigme de l'enseignement à celui de l'apprentissage. Nous anticipons que ce changement, s'il est réalisé dans toute son ampleur, aura un impact fort négatif sur l'ensemble du système éducatif québécois et, plus particulièrement, auprès des élèves en difficulté. Puisse cet ouvrage sensibiliser les principaux acteurs de l'éducation à ce danger.