Tabac et fumée
  • Éditeur québécois

L'étroite imbrication du tabagisme aux systèmes culturels et symboliques des sociétés le hissent au rang des pratiques constitutives de l'identité, aussi sûrement que le manger et le boire. Cette pratique,?et tout le scénario socioculturel qui l'accompagne, est le produit d'une construction historique inscrite dans la longue durée, prenant appui sur la fascination millénaire qu'éprouve l'humanité pour la fumée. Réceptive à toute plante pouvant servir à faire de la fumée, l'humanité a accueilli tout naturellement le tabac, dont l'efficacité physiologique s'additionne de surcroît à l'efficacité symbolique. Les nombreuses traces laissées par le tabagisme, tant dans la culture matérielle que dans les arts, dans la littérature et plus récemment dans les médiums éphémères de « l'actualité», témoignent du dynamisme polymorphe de cette pratique. A l'heure où le tabagisme devient la nouvelle tare morale, sociale et médicale en Occident, il apparaît nécessaire de se questionner sur sa genèse et d'appréhender son évolution dans divers creusets socioculturels. Le présent ouvrage collectif témoigne des fructueux échanges ainsi que d'une réflexion interdisciplinaire et interculturelle autour de cet objet d'étude, selon de multiples modes d'approche.