La véritable histoire de Dracula

Oui, Dracula a bien existé. Non, il n’était pas un vampire. Non, il n’était pas Comte de Transylvanie. Il s’appelait Vlad III et a vécu de 1431 à 1476, soit au début de la Renaissance.Son père, Vlad II, avait été honoré de l’Ordre du Dragon (Dracul en roumain). Il est ainsi devenu Dracul-ea, fils de Dracul. Son deuxième surnom, Vlad Tepes (Vlad l’Empaleur) provient de son goût immodéré pour l’utilisation du pal, supplice infligé en temps de guerre pour exécuter l’ennemi et en temps de paix pour châtier les coupables dans la société civile.Témoin et acteur d’une époque tourmentée, où les guerres faisaient rage entre les pays chrétiens et l’Empire ottoman qui cherchait à conquérir l’Europe sous la bannière de l’Islam, Vlad Tepes, monté à trois reprises sur le trône de Valachie, n’a cessé de combattre. Utilisé et souvent trahi par ses alliés, impitoyable envers ses adversaires, il imposait en outre, d’une main de fer, ses valeurs à tout son peuple.Entre mythe et réalité, qui a été le véritable Dracula, quel personnage réel a inspiré le roman de Bran Stocker, au retentissement international ? Au-delà des faits, Michèle Barbier met en exergue la vie d’un homme et les raisons qui lui ont valu, de son vivant déjà, sa réputation de tyran sanguinaire.EXTRAITMais qui était donc Dracula dont la véritable légende a été écrite du temps même de son vivant ?En effet, cette légende a été écrite dès 1463. Par qui ? Dans quel objectif ? Qui commanditait les poèmes composés à son propos dont le ton outrancier relève plus de la propagande que de l’information ?Derrière le sombre portrait, derrière la silhouette du vampire effrayant, un homme a existé, représentatif de son époque, une fin de Moyen-âge tourmentée, lourde de conflits, de farouches rivalités d’ordre personnel, politique ou religieux, d’ambitions expansionnistes, phénomènes que notre époque actuelle ne semble pas encore avoir totalement dépassés.