Des mots au bord de la nuit
  • Éditeur Québécois

Poète rare et discret, Michel Leclerc est l'auteur de l'une des œuvres les plus fortes et originales de la scène poétique québécoise de la fin du 20e siècle. Cette rétrospective en illustre à la fois la diversité et la profondeur, tout comme l'ambition sans concession qui la porte. Tour à tour poésie de l'espérance blessée (la trilogie «Comme l'espérance est lasse d'espérer»), de la réflexion littéraire («Écrire ou la Disparition», dont le critique Jean Royer a écrit qu'il était un ouvrage phare des années 1980), de l'amour sans issue et tourmenté (en 2007, à Paris, le Printemps des poètes désignait les «Poèmes de l'infime amour» comme l'un des classiques de la littérature mondiale sur le thème de l'amour, aux côtés des œuvres de Neruda, d'Aragon, de Marina Tsvetaieva, de René Char ou d'Eluard) et, enfin, poésie du fragment («Le Livre de l'échoppe») conçue comme une quête de l'interrogation qui éclaire.