Ce rugby que j'aime

Bernard Laporte raconte ses succès européens à Toulon et se projette vers l'avenir du rugby français.Le livre retrace le parcours de Bernard Laporte, entre le moment où il revient à Toulon et celui où il s'apprête à le quitter pour se consacrer pleinement à la campagne d'élection présidentielle de la FFR. Dans l'ouvrage, il évoque les temps forts, de manière chronologique, de ces 5 dernières années couronnées de succès avec le RCT. Il détaille les matchs charnière, l'ivresse des succès, les méthodes de recrutements, les belles rencontres humaines (Wilkinson, Giteau, Michalak, etc.), mais aussi le moment où il pense tout plaquer un soir de défaite, et celui où il se dit : " Il faut que je sois candidat. " C'est pourquoi Bernard Laporte défend corps et âmes ses idées de réforme (sur le calendrier, le nombre d'équipes du championnat, l'organisation de la Fédération, les relations entre entraîneurs du championnat-sélectionneur, la formation, etc.), et explique précisément comment il s'est forgé ses idées au fil de sa longue et protéiforme carrière. Voici pêle-mêle quelques thèmes qui sont abordés : le sauvetage raté du SF, le départ à Toulon, des anecdotes sur son fonctionnement avec Mourad Boudjellal, des anecdotes sur la préparation et les coulisses des grands matchs de H et Champions Cup, et de phases finales de Top 14, l'arbitrage du Top 14, son expérience de consultant à la radio sur RMC et sur TF1 pour la Coupe du monde 2015, son avis sur Saint-André entraîneur de Toulon et sélectionneur du XV de France, des anecdotes sur ses joueurs (Matfield, Botha, Habana, Mitchell, Fernandez-Lobbe), un retour sur l'affaire Bruni, le triplé en Coupe d'Europe, la folie Mayol, les problèmes à régler avec les " pardessus " de la fédé, les relations avec son principal rival à la Présidence de la fédération Pierre Camou, les doublons du Top 14, le nombre de clubs optimal en championnat de France, le rapport entre nombre de joueurs français / nombre de joueurs étrangers. Bernard Laporte déclare ici son amour pour le rugby et ses idées pour l'avenir, qu'il continue sans cesse à développer.