Clint Fucking Eastwood

Livre numérique

Clint Fucking Eastwood

Stéphane Bouquet parcourt les vingt dernières années de l’œuvre, d’Impitoyable (1992) à J. Edgar (2012), et cherche à comprendre les causes de cette réputation, étant entendu que la qualité des films ne saurait suffire à l’expliquer. Il propose le portrait à la fois admiratif et acerbe d’un artiste américain qui a produit une série inlassable d’auto-portraits et fini par devenir, pour beaucoup de spectateurs français, le rêve américain en soi. Ou ce qu’il en reste.

Table des matières

Table des matières
Page de couverture 1
crédits 3
Page de titre 6
I 8
II 10
III 12
IV 18
V 31
VI 33
VII 50
VIII 53
IX 61
X 70
XI 75
Capricci 81
Quatrième de couverture 85