La main invisible
  • Éditeur québécois

la fatigue ordinaire les courriels non lus
et les rhumes interminables
ou qui reviennent toujours je n’ai jamais su
consomment mon énergie ne laissent rien
derrière le rictus de ceux qui s’apprêtent à parler
mais se taisent le visage crispé
racorni par l’effort de ne rien dire
de ne pas se plaindre
de respecter l’interdiction de tout dire
d’un coup en toussant