Ronde de nuit
  • Éditeur québécois

ici la nuit est chaude et nue et transparente
tes pieds fondent dedans
comme un comprimé au fond d’une pinte
quelqu’un fume il y a cette épaisseur dans l’air
tu laisses brûler les sons à travers les bouffées
petit à petit tu parles on a levé la main avant toi
tu attends tu crois voir poindre un hasard
tu regardes un vieux chien tu ne vois pas toujours
ce qui doit être vu parfois tu passes
tu laisses la locomotive traîner ton regard
et tu avances
tu es ici chez toi
tu peux laisser tomber tes membres
sur n’importe quel meuble tu peux laisser pendre
ta tête très très près du plancher
prétendre à l’immobilité
ici tu dors tu suspends ton corps
aux clôtures des ruelles aux arbres des champs
c’est un jardin un accueil
un insecte sur une particule de roche
c’est main par main refaire les liens
diviser toute matière