Complots à la cour des papes
  • Éditeur québécois

« N’oublie pas qu’à Rome, tu es un pèlerin aveugle qui cherche son chemin, alors que les vipères le menacent à tout moment. À partir d’aujourd’hui, tu te feras beaucoup d’amis. Ils te jureront fidélité et dévouement éternels. En réalité, les sourires et les mots flatteurs cachent un travail de sape. Un jour, le sol s’ouvrira sous tes pieds et tu tomberas dans l’abîme. »
Cette prédiction émane d’un pape victime d’un complot en septembre 1303. Elle ne pourrait être d’une plus grande actualité. Pouvoir, ambition, argent, guerre, voilà ce qui a créé l’Occident tel que nous le connaissons aujourd’hui. La question se pose : depuis la Renaissance, la papauté, tout comme les chefs d’État des nations européennes, ont-ils fait avancer l’être humain ? Sommes-nous différents de ceux qui ont vécu il y a de cela six ou sept siècles ? Nous continuons à vouloir dominer l’autre, à tenter de le réduire au silence parce qu’il est différent. À chaque génération, l’humanité se retrouve au bord de l’abîme.
L’écrivain féru d’Histoire qu’est Hans-Jürgen Greif a retenu trois complots célébrissimes qui ont changé le cours du monde. Les narrateurs de ses novellas, un pape, un cardinal et un moine, se confient dans des écrits intimes et cherchent à démêler le vrai du faux des drames dont ils ont été témoins. La prose tendue et méticuleuse de l’auteur nous plonge avec maestria dans l’univers des nobles ou roturiers italiens, où la cupidité et la soif de pouvoir n’ont d’égales que la richesse des arts de la Renaissance.

Table des matières

Table des matières
Complots à la cour des papes 1
Avant-propos 11
Le couteau sur la gorge 13
Le serpent et le pouvoir 89
Orgueil et cupidité 163
Familles italiennes de la Renaissance 245
Bibliographie sélective 251