Le Grand Retour
  • Éditeur québécois

Il y a toujours une bonne part d’inconfort dans les « moments historiques », nous prévient John Saul en nous exhortant à embrasser et à soutenir la résurgence des peuples autochtones sur la scène politique. Il s’agit, à ses yeux, de la question la plus cruciale de notre époque, la pièce majeure qui manque encore dans la construction du Canada.

Les événements qui se sont succédé depuis la crise d’Oka jusqu’au mouvement Idle No More ne constituaient pas de simples nuages passagers venant assombrir les relations entre les Autochtones et les autres Canadiens. Et ce qui se passe aujourd’hui dans nos communautés ne se résume pas à une question de culpabilité, de pardon, de bons ou de mauvais sentiments. Il s’agit avant tout d’une question de droits, de citoyenneté. L’heure est venue de reconstruire des liens qui étaient à l’origine même du Canada et qui seront tout aussi essentiels à la survie du pays. En replaçant les Premières Nations au centre de notre histoire, nous arriverons à imaginer de nouvelles façons de nous percevoir et articulerons de nouveaux récits, plus convaincants, pour raconter notre aventure collective.

Fruit d’une vaste recherche, « Le Grand Retour » présente un étonnant portrait de la réalité autochtone, bien loin du pessimisme et du misérabilisme habituellement véhiculés par les médias et le discours politique. John Saul illustre sa réflexion en nous proposant un florilège de lettres et de textes qui nous font entendre la parole autochtone, à travers les siècles, dans toute sa richesse.

Table des matières

Table des matières
Le Grand Retour 1
1 - L’imminence de l’histoire 11
2 - Des droits plutôt que de la pitié 27
3 - L’évitement judiciaire 37
4 - Autorité et pouvoir 45
5 - Le ministère des bonnes oeuvres 61
6 - Le racialisme : toujours vivant ! 65
7 - Sur les manières de débattre 69
8 - Au nom du père… 81
9 - Le grand retour 83
10 - Une nouvelle élite 89
11 - L’immaturité pérenne de nos gouvernants 99
12 - Le pouvoir sur la terre 103
13 - Le droit d’être divisés 113
14 - Prendre la rue 117
15 - Les lois omnibus 129
16 - Les atermoyeurs 143
17 - Le leadership 151
18 - La grande question de notre époque 159
19 - Et si on commençait par le plus facile 165
20 - Le choix 181
Les mots des autres 209
1763 - La Proclamation royale 211
1783 - Joseph Brant (Thayendanegea) à Sir Frederick Haldimand, gouverneur du Québec 214
1869 - Louis Riel 217
1870 - Le chef Joseph Onasakenrat 221
1884 - L’interdiction du potlatch 226
1910 - Supplique adressée à Sir Wilfrid Laurier, premier ministre de la Puissance du Canada, par les chefs des Shuswaps, Okanagans et Couteaux de la Colombie-Britannique 231
1927 - Amendements à la Loi sur les Indiens 241
1971 - Le grand chef David Courchene 244
1977 - Le grand chef John Kelly 247
1996 - Quelques observations des commissaires 255
1999 - Georges E. Sioui 259
2000 - Leroy Little Bear 264
2002 - Romeo Saganash 269
2003 - Le chef Joseph Gosnell, des Nisga’a 275
2005 - Taiaiake Alfred 278
2006 - Jim Dumont 281
2009 - Siila Watt-Cloutier 284
2011 - E. Richard Atleo (Umeek) 289
2012 - Wab Kinew 293
2013 - Jean Teillet 298
2013 - Le chef Kathryn Teneese 303
2013 - Niigaanwewidam James Sinclair 306
Notes 315
Remerciements 325
Table des matières 327