Tu peux toujours courir
  • Éditeur québécois

Chanteuse dans un bistro, Alice commence à trouver sa vie un peu monotone quand on lui propose de faire partie d’un groupe se produisant dans des soirées privées. Sur le plan affectif, le meilleur reste à venir. Pour l'instant, elle consomme les rendez-vous galants comme on mange du pop-corn devant un film. Jamais d’attachement, c’est plus simple comme ça.

Maud vit en colocation, travaille dans un gym et rêve de l’amour avec un grand A. Elle a du caractère et sait ce qu’elle veut. Côté coeur, cependant, elle se retrouve souvent prise au dépourvu, car elle a tendance à baisser la garde trop vite.

Entre deux 5 à 7, nos héroïnes courent après le bonheur. Une quête qui affecte leur rapport aux hommes, trame de fond de cette fenêtre ouverte sur leur quotidien tantôt rocambolesque, tantôt douloureux, mais jamais dénué d’humour et d’autodérision.