L'Ancienne Comédie

"On dévore ce portrait d'un petit-bourgeois semi-provincial, guetté par les tentations progressistes... La fin du livre n'est pas loin de ces grands fouilleurs de chair moite que sont Bernanos et Mauriac quand ils trempent leur stylo dans le souffre."le Point"Un livre féroce et passionnant"Le Figaro Magazine" L'Ancienne Comédie laisse au coeur un goût amer, une sensation de rupture sanglante, la saveur forte d'un livre né au plus profond."La Croix"jean-Claude Guillebaud met ici tant d'intelligence et de lucidité à la fois rigoureuse et comme distanciées dans l'analyse de son misérable petit tas de secrets qu'il atteint l'universel."Les échos.