Dépossession
  • Éditeur québécois

À qui profitent les ressources du Québec ? Qui contrôle nos forêts, nos mines et les produits de nos terres agricoles ? Qui choisit la voie qu’empruntera notre développement hydro-électrique ? Qui décide du sort de nos réserves d’eau potable ? Si, depuis la Révolution tranquille, nous sommes vraiment «maîtres chez nous», d’où vient ce sentiment que nos ressources sont encore pillées?

Dépossession répond à ces questions persistantes, attaquant l’idée – chère à l’imaginaire québécois – selon laquelle le projet de souveraineté économique des années 1960-1970 est accompli. L’histoire ici retracée est celle d’une perversion, d’une corruption au sens propre du terme. Est-il en effet possible que la Révolution tranquille ait contenu en germes le néolibéralisme que l’on connaît aujourd’hui ?

Parcourant l’histoire de l’agriculture, de la forêt, des mines, de l’énergie et de l’eau, cet ouvrage met à nu les racines du malaise profond qui perdure depuis plus de quarante ans lorsqu’il est question de nos ressources naturelles. Il sera suivi d’un deuxième tome sur les services publics.

Table des matières

Table des matières
Dépossession. 1. Les ressources 1
Page titre 5
Présentation de l'IRIS 7
Introduction 9
1. Agriculture. Les limites du modèle agricole québécois 25
2. Foret. Une histoire d'aliénation 69
3. Mines. L'histoire d'une triple dépossession 107
4. Énergie. De la nationalisation à la privatisation 173
5. Eau. La prochaine dépossession? 239
Conclusion 265
Bibliographie 275
Présentation des auteurs et auteures 285
Notes 287
Table des matières 325