Revenances de l'histoire. Répétition, narrativité, modernité

Livre numérique

Revenances de l'histoire. Répétition, narrativité, modernité

Au-delà de l’analyse du récit appelée naguère narratologie, cet essai vise à mettre en lumière l’historicité des pratiques narratives en regard des modes de transmission de la mémoire culturelle. Pour cela, il propose d’interroger la résurgence des représentations cycliques du devenir depuis le XIXe siècle, dont on trouve des occurrences chez Hugo et Michelet, Baudelaire et Blanqui, Marx et Nietzsche, ou encore, au siècle dernier, chez Pierre Klossowski et Claude Simon. Pourquoi la modernité, qu’une vulgate historienne dit structurée par le temps cumulatif et linéaire du progrès, redécouvre-t-elle l’éternel retour des êtres et des événements ?
Cet art du récit fondé sur la répétition est une réplique à la mutation des formes de l’expérience du temps amorcée au déclin des Lumières. En réponse au régime moderne d’historicité que Walter Benjamin et Hannah Arendt évoquaient dans les termes d’une crise de l’expérience et d’une rupture de la tradition, les poétiques de la répétition élaborent une singulière politique du deuil selon laquelle le passé qui revient ne réconcilie pas le présent avec l’autrefois, mais fait différer le présent d’avec lui-même. Or cette résistance mélancolique, qui multiplie fantômes, spectres et revenants, témoigne exemplairement de l’impact du régime moderne d’historicité sur les arts du récit depuis deux siècles.

Revenances de l'histoire est paru en 2006.

Table des matières

Table des matières
Couverture 1
Titre 5
Copyright 6
Résurgence des poétiques de la répétition 7
INTRODUCTION. REVENANCES DE LA MODERNITÉ 7
Répétitions du régime moderne d’historicité 11
De l’éternel retour des morts à la mémoire du présent 17
CHAPITRE 1 - L’ÉTERNEL RETOUR DES MORTS. RÉGIMES D’HISTORICITÉ ET POÉTIQUES DE L’HISTOIRE AU XIXE SIÈCLE 25
D’un régime d’historicité à l’autre 25
Le présent « moitié momie et moitié fœtus » chez Musset et Tocqueville 34
L’histoire et la capitalisation des morts chez Michelet 41
Le progrès et la métempsycose chez Mercier et Hugo 46
Le spleen face à l’éternel retour des morts 53
Le déclin de l’expérience au seuil de la modernité 61
CHAPITRE 2 - LA MÉMOIRE DU PRÉSENT. EXPÉRIENCE, RÉPÉTITION ET MODERNITÉ D’APRÈS WALTER BENJAMIN 61
Blanqui et les révolutions de l’histoire 66
Baudelaire et l’expérience du choc 72
La mémoire du présent dans « Le peintre de la vie moderne » 80
Nietzsche et l’éternel retour du présent 88
Deuil ou mélancolie ? 96
CHAPITRE 3 - LE SECOND EMPIRE DU PASSÉ. L’AGONISTIQUE DE LA NARRATIVITÉ CHEZ KARL MARX 102
L’événement révolutionnaire contre la continuité de l’histoire 102
La stagnation de l’histoire et les répétitions idéologiques 107
La double conjuration des fantômes 115
Les effets de récit et l’aporétique de la narrativité 124
La poésie du futur contre les revenances du passé 128
Revenances de la modernité nietzschéenne 136
CHAPITRE 4 - LE CORPS DE L’HISTOIRE. LES MÉLANCOLIES DE LA NARRATIVITÉ CHRÉTIENNE SELON PIERRE KLOSSOWSKI 136
Les idées régulatrices du récit chrétien 140
La prolifération des récits et l’ordre temporel de la gnose 146
Les commémorations identitaires et la compulsion de répétition 152
Le simulacre narratif et ses infinies conséquences 156
Les mélancolies du corps absent 162
La mort de Dieu selon l’Antéchrist 167
CHAPITRE 5 - LA POÉTIQUE D’ORPHÉE. LES RÉVOLUTIONS DE LA MÉMOIRE HISTORIQUE CHEZ CLAUDE SIMON 175
Le soleil noir de l’histoire moderne 175
Une temporalité préhistorique 179
L’exhumation des archives et les cycles de la lecture 183
La déroute des Flandres et la débâcle des temps 189
Les fables de l’Hommage à la Catalogne 193
Le deuil de la transparence et les revenances du préhistorique 197
Éthique de la mémoire et politique du deuil 203
CONCLUSION. LA NARRATIVITÉ À L’ÉPREUVE DE L’HISTOIRE 211
La mélancolie du narrateur aristotélicien 211
L’art du récit selon Paul Ricœur 215
L’historicité de la narrativité 219
D’autres lieux de mémoire de la modernité 226
Table des matières 232
Dans la même collection 235
Justification 237