Les clowns vengeurs - La patience des immortels

Livre numérique

Les clowns vengeurs - La patience des immortels
  • Éditeur québécois

« Comme il était sobre, contrairement à la dernière fois, Sardomax pouvait mieux distinguer les traits d’Olivia Jills, cette ennemie qu’il avait si rarement vue en chair et en os.
Elle n’avait plus de lèvres pour cacher ses dents décharnées, recouvertes de taches noires. Des marques de chirurgie apparaissaient autour de son œil gauche, signe qu’on lui avait greffé un globe oculaire, et à l’endroit où auraient dû se trouver ses oreilles, il ne restait que des petits amas de chair rougeâtres. Quelques cheveux poussaient sur son crâne, répartis en plaques disparates et ses mains, comme probablement le reste de son corps, étaient ravagées par des brûlures cicatrisées. Malgré tout, Olivia avait pris la peine de couvrir son visage d’un grimage clownesque, qui n’améliorait en rien son apparence. Elle utilisait des produits bon marché : son sourire noirâtre, tout comme ses sourcils et ses pommettes, avait fondu sous l’effet de la sudation. Ainsi, elle croyait qu’elle pouvait jouer les Odi-menvatts encore une fois. Elle. Une vulgaire femme sans avenir.
Et maintenant elle était là, livrée à lui. »

Deux ans après avoir bombardé l’Île-Patience, l’arcuride Escarius Sardomax tombe dans la disgrâce de son supérieur. Les rétrogradations se succèdent; désormais initié aux bienfaits d’une drogue appelée « libérium », il renoue avec une facette de lui-même oubliée depuis longtemps : ses émotions.

Il s’ouvre alors aux plaisirs de la musique et de l’amitié. Mais on sait que les sentiments sont une arme à double tranchant. Dans son esprit s’installent la douleur, la méfiance et la peur. Autour de lui, les ombres s’animent. Croyant que son passé revient le hanter, Sardomax amorcera une enquête qui le mènera, jour après jour, dans les abîmes de la terreur.