Les filles de joie 01 : Le Magnolia
  • Éditeur québécois

Elevée dans un cocon bourgeois étouffant, Victoire est une
jeune femme passionnée et pleine de vie qui rêve de liberté.
Séduite par un gentil garçon, elle n'a que dix-sept ans lorsqu'elle
tombe enceinte, ce qui lui vaut de se faire jeter à la rue.
Désormais seule, reniée par tous ceux qu'elle aime, Victoire part
s' installer dans la grande ville de Montréal où elle doit travailler
pour gagner sa vie. A aucun moment elle ne songe à garder son
enfant, qu'elle abandonne dès sa naissance, ne souhaitant pas
rester fille mère, rejetée par la société. Les mois passent et
Victoire tient bon, mais le travail est dur, la misère est partout.
Même si elle réduit son train de vie au minimum, les dettes
s'accumulent de façon alarmante et la faim se fait sentir isolée,
sans personne pour l'aider, la pauvre femme touche le fond.
C'est alors que se présente une issue qui pourrait la tirer de cette
situation infernale. On lui conseille d'aller frapper à la porte du
Magnolia, une maison luxueuse tenue par une certaine Madame
Angèle. La tenancière est toujours à la recherche de belles filles
intelligentes et éduquées pour « tenir compagnie » aux riches
messieurs qui viennent passer la soirée dans son établissement.
Victoire doit se résoudre. Elle fera la putain, puisque c'est le seul
moyen dont elle dispose pour rembourser ses dettes.
Ici, au moins, elle est bien traitée, mange tous les jours, et s'est
même fait une alliée. Les clients? Ils ne sont pas tous faciles,
mais la jeune fille de joie s'adapte. Elle n'a pas vraiment le choix.
Elle qui rêvait de liberté, la voilà enfermée dans une maison close ...