Ciel mon mari
  • Éditeur Québécois

Le fait d’exister est une chose imparfaite : voilà un énoncé riche, presque magique. Est-ce à dire que l’imperfection contient de la magie ? « Si on le veut, si on la choisit. » Les vingt fictions de Ciel mon mari enseignent ainsi que la réalité acquiert sa consistance par le biais d’un jeu de superpositions. Un simple changement de perspective révèle souvent d’autres facettes de nos expériences. Changeants, sûrs d’eux ou creusant la question, les personnages de ce livre – Simone, Loan, Jean-Pierre Ferland, Marie et les autres – pratiquent l’art de l’illusion et scrutent le voile subtil qui pend devant le réel, peint un décor, se soulève parfois.

On se souviendra des multiples trompe-l’œil qui constituent Ciel mon mari comme « on se souvient de la magie quand on ne croyait pas la trouver sur son chemin ».