1760, les derniers jours de la Nouvelle-France

Journaux britanniques traduits, annotés et présentés par Réal Fortin

Livre numérique

1760, les derniers jours de la Nouvelle-France
  • Éditeur québécois

1760, l’Angleterre et ses colonies d’Amérique se préparent à une invasion totale de la Nouvelle-France. La prise de Québec, l’année précédente, n’a été qu’un demi-succès puisque l’armée française s’est maintenant regroupée à Montréal et le long de la rivière Richelieu. Les autorités françaises espèrent que la colonie tiendra le coup en attendant qu’un traité de paix vienne mettre fin à cette guerre «mondiale». Il faut à tout prix une présence militaire française au Canada si on veut conserver cette colonie. Les autorités britanniques ne l’ignorent pas non plus; l’enjeu devient ainsi le retour forcé de tous les militaires et de leurs dirigeants en France avant la fin des hostilités.
Le grand coup est donné au cours de l’été 1760 alors que trois armées britanniques totalisant plus de 18000 militaires et miliciens se préparent à assaillir Montréal. La première, réunissant 3800 hommes dirigés par James Murray, part de Québec en juillet. De son côté, Jeffery Amherst regroupe 11000 hommes et s’apprête à descendre le Saint-Laurent. La troisième armée de 3400 hommes dirigés par le colonel William Haviland rencontrera la plus forte opposition. Elle s’organise au sud du lac Champlain et doit soumettre les postes richelains avant de rejoindre les deux autres.
Le présent ouvrage regroupe la traduction de journaux de militaires et de miliciens qui ont participé à cette invasion par la rivière Richelieu. Le lecteur se trouvera au beau milieu de l’envahisseur et découvrira les véritables secrets qui conduiront l’armée britannique au succès: son nombre supérieur et sa discipline stricte et sévère. Il connaîtra les détails de la vie quotidienne du siège de l’île aux Noix alors que les Français résistent durant près de 12 jours. Il y découvrira également la tragédie du fort de Chambly lors de l’assaut du 4 septembre ainsi que l’état d’âme des premiers habitants complètement submergés par cette horde ennemie.
Jusqu’à ce jour, peu de volumes de notre histoire nous ont placé au cœur de cette armée britannique qui a modifié le développement de l’Amérique du Nord et qui, encore aujourd’hui, a laissé des conséquences irréversibles.

Table des matières

Table des matières
1760: LES DERNIERS JOURS DE LA NOUVELLE-FRANCE 1
Avant-propos 3
Introduction 8
Journal de Samuël Jenks 23
Robert Rogers 103
Journal de David Holden 139
Lemuel Wood 192
John Frost 226
Thomas Moody / Annexe 248