Nuits blanches et jours de gloires

Solstice d'été

Livre numérique

Nuits blanches et jours de gloires
  • Éditeur québécois

Drame au resto Le Bout du monde. Il a fallu un peu de lassitude conjugale, un chalet à vendre, une femme portant cachemire pour que, tout à coup, vingt-sept ans de vie commune partent au vent. Jean-Charles a quitté sa femme! Et avec elle, ce qui faisait le charme de ce restaurant: une cuisine simple pour gens simples. Avec la nouvelle concubine, on veut faire dans la dentelle. On se croirait au Toqué! C’est donc sous le signe de l’abandon, de la trahison que s’inaugure ce troisième volet de la série Fragments du monde. Et c’est sur ce thème, mensonge et trahison, que se déroule la majeure partie du roman. Le tableau est plutôt sombre même si l’humour et l’ironie sont au rendez-vous. Nuits blanches et jours de gloire nous entraîne un peu partout dans le monde: Bulgarie (Mer Noire), Italie, Espagne, Bahamas, Palma de Majorque, Paris, Mexico et, bien sûr, Montréal. Encore une fois, Hélène Rioux signe un roman qui nous éblouit par sa capacité de passer du quotidien le plus quelconque, le plus quétaine, aux lieux les plus beaux, sans compter que lire Hélène Rioux, c’est comme visiter une bibliothèque ou une galerie d’art: à tout propos, il est question de littérature (Proust et Dostoïevski y ont la place d’honneur) et des arts en général. Hélène Rioux, à partir de gens simples, tourmentés ou célèbres, dresse un superbe tableau de la condition humaine. Alors que ce livre avait pour thème le solstice d’été, c’est sur la nuit qu’il s’est ouvert. Et c’est la nuit qui domine sur le jour le plus long. Étonnant renversement. Mais est-on maître de sa destinée?