La Révolution tranquille en héritage
  • Éditeur québécois

Alors que le monde du XXIe siècle presse notre société de se redéfinir et de se reconstruire en valorisant davantage l’entrepreneuriat, la concurrence et l’individualisme, que reste-t-il des transformations opérées pendant les années 60 : des héritages encore vivants qui stimulent l’action, ou des acquis qui envoûtent et paralysent le Québec ? Un groupe varié d’universitaires, de politiques, de journalistes, de souverainistes, de fédéralistes, aux sensibilités de gauche ou de droite, historiens, économistes et avocats ont été invités par Claude Corbo, recteur de l’UQAM, et Guy Berthiaume, p.-d.g. de BAnQ, à apporter leur éclairage personnel sur cette question. Ils l’ont fait à l’occasion d’un cycle de conférences qui a été donné à la Grande Bibliothèque à Montréal. Ce livre rend compte de ces contributions exceptionnelles.

Table des matières

Table des matières
La Révolution tranquille en héritage 1
Présentation - Cinquante ans d'héritages 7
Malaise dans la culture québécoise : les méprises à propos de la Révolution tranquille, par Yvan Lamonde 11
La « Grande Noirceur », mère de la Révolution tranquille ?, par Lucia Ferretti 27
Révolution tranquille et gouvernance : trois chantiers „ éducation, santé et culture, par Gilles Paquet 47
La Révolution tranquille et l'économie : où étions-nous, que visions-nous, qu'avons-nous accompli ?, par Pierre Fortin 87
Les effets pervers d'une révolution inachevée, par Alain Dubuc 135
Entre le rejet du passé et les promesses de l'avenir, par Jacques Beauchemin 157
La persistance de l'enjeu constitutionnel, par Marc Laurendeau 183
La Révolution tranquille et les finances publiques : bilan et regard vers l'avenir, par Luc Godbout 207
Un héritage épuisé et paralysant, par Monique Jérôme-Forget 247
Postface - Du poétique au politique, par Jacques Godbout 271
Table des matières 297